Pas d'argent pour le social en France ? Bernard Arnault a augmenté sa fortune de...39 milliards depuis le début de l'année, totalisant 105,1 milliards, la seconde fortune mondiale

par Syndicat CGT Le Meux  -  21 Juillet 2019, 11:28  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Pas d'argent pour le social en France ? Bernard Arnault a augmenté sa fortune de...39 milliards depuis le début de l'année, totalisant 105,1 milliards, la seconde fortune mondiale

Eléments d'information repris sur

RT France

«Dividendes record du CAC 40» : le rapport d'Oxfam enflamme les réseaux sociaux

Pas d'argent pour le social en France ? Bernard Arnault a augmenté sa fortune de...39 milliards depuis le début de l'année, totalisant 105,1 milliards, la seconde fortune mondiale
Pas d'argent pour le social en France ? Bernard Arnault a augmenté sa fortune de...39 milliards depuis le début de l'année, totalisant 105,1 milliards, la seconde fortune mondiale

La répartition des richesses à rappelé à certains la «théorie du ruissellement». Il s'agit d'une théorie tendant à démontrer en quoi les revenus des individus les plus riches sont réinjectés de plusieurs façons dans l'économie. Apparemment peu convaincu par une telle conception des choses, un internaute a publié une caricature qui en fait la parodie.

«CAC 40, des profits sans partage» : avec un visuel sans détour, l'ONG Oxfam a dévoilé son étude sur les grandes entreprises françaises qui «alimentent la spirale des inégalités». Une étude qui agace de part et d'autre de l'échiquier politique...

Le «système capitaliste» ou l'«économie de marché», selon la sensibilité politique de chacun, est sous le feu des critiques en France alors que l'ONG Oxfam a publié le 14 mai une étude portant sur la répartition des richesses des entreprises appartenant à l'indice du CAC 40, entre dividendes pour les actionnaires, participations des salariés et investissements de l'entreprise. Le document a en effet été largement commenté tant par les «anti» que les «pro» libéraux.

Lire aussi : Selon Oxfam, la France est dernière pour la redistribution des bénéfices aux salariés

Portant la voix du Parti communiste français (PCF), le député Sébastien Jummel a pour sa part souhaité remettre sur le devant de la scène «la question du pouvoir d’achat et de la rétribution du travail».

De passage sur Sud Radio Laetitia Avia, députée LREM, a déploré quant à elle qu'«on se focalise toujours sur le CAC40».

La France championne du monde du versement de dividendes: 67% des bénéfices vont aux actionnaires, seulement 5% aux salariés. Quand sortirons-nous de cette vision à court terme consistant à mépriser les salariés ?

Vidéo intégrée 

Les temps modernes, quand les salariés sont les charlots...

Mais jusqu'à quand

accepreront-ils de jouer ce rôle ?

Publié par http://canempechepasnicolas.over-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :