«Eviter tout recours à la violence» : des députés LREM interpellent l'exécutif... hongkongais

par Syndicat CGT Le Meux  -  14 Août 2019, 09:00  -  #Notes d'information Cgt Unilever

«Eviter tout recours à la violence» : des députés LREM interpellent l'exécutif... hongkongais
«Eviter tout recours à la violence» : des députés LREM interpellent l'exécutif... hongkongais
«Eviter tout recours à la violence» : des députés LREM interpellent l'exécutif... hongkongais

Gilets jaunes victimes des flashballs

A Hong Kong, un manifestant tente de recouvrir du gaz lacrymogène avec une boite en carton, le 5 août 2019 (image d'illustration).

A Hong Kong, un manifestant tente de recouvrir du gaz lacrymogène avec une boite en carton, le 5 août 2019 (image d'illustration).

RT France

20 députés macronistes ont co-signé un communiqué au sujet des manifestations qui se succèdent depuis près de deux mois à Hong Kong. Le texte met notamment en garde contre la répression exercée par les autorités. «La paille et la poutre» ?

Jean-François Cesarini, député LREM du Vaucluse et président du groupe parlementaire d'Etudes à vocation internationale entre la France et Taïwan, a publié ce 11 août sur Twitter un communiqué intitulé «Lettre ouverte aux dirigeants de Hong Kong, aux dirigeants de Pékin et aux acteurs du mouvement citoyen hongkongais», daté du 8 août et signé par 20 députés du parti présidentiel.

Nous souhaitons rappeler que toute répression aveugle n'a jamais fait avancer une société et ne fragilise que celui qui l'emploie

Regrettant «le silence assourdissant» de la classe politique française au sujet des manifestations, parfois violentes, visant l'exécutif hongkongais depuis près de deux mois, les auteurs du texte entendent de leur côté sensibiliser leurs «amis chinois» à la voix du dialogue. Ainsi, les signataires du communiqué veulent, entre autres, interpeller les autorités chinoises : «Nous souhaitons rappeler que toute répression aveugle n'a jamais fait avancer une société et ne fragilise que celui qui l'emploie.» Et d'insister, en conclusion : «Ouvrir le dialogue, permettre l'expression de toutes les opinions, éviter le recours à la violence, voici le triptyque de principes que nous envoyons, en amis.»

Communiqué de Presse sur les événements à

« Ouvrir le dialogue, permettre l'expression de toutes les opinions, éviter tout recours à la violence, voici le triptyque de principes que nous vous envoyons, en amis. »

 

Affirmant ne pas vouloir «donner des leçons à quiconque», les auteurs de la lettre ne manquent par ailleurs pas de dresser un parallèle avec la situation en France, faisant une référence implicite au mouvement citoyen des Gilets jaunes. «En France également, des mouvements revendicatifs nous obligent à plus d'écoute, plus de débat, plus de démocratie», peut-on lire dans le communiqué. Toutefois, ce dernier se garde de toute allusion aux inquiétudes de plusieurs acteurs internationaux concernant les méthodes françaises de maintien de l'ordre dans le cadre la mobilisation citoyenne qui vise l'exécutif français.

Parmi les nombreuses réactions à l'international, l'ONG Amnesty international publiait dès le mois de décembre 2018 son enquête sur l'usage de la force lors de manifestations de Gilets jaunes, qui a occasionné des dizaines de blessés graves, pour certains mutilés. Au mois de mars 2019, l'ONU exprimait à son tour ses inquiétudes concernant un «usage excessif de la force» dans le cadre de la même mobilisation. D'aucuns oseraient aujourd'hui conseiller aux députés macronistes co-signataires du communiqué, une lecture de l'Evangile selon Matthieu chapitre 7, et notamment le passage suivant : «Comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ?»

Il faut être beaucoup plus subtil avec les Chinois !

Toutefois, cette lettre ouverte aux dirigeants chinois et hongkongais ne fait visiblement pas consensus au sein du parti présidentiel. Comme en témoigne la réaction d'Anne Genetet, députée des Français d’Asie, rapportée ce 12 août dans Le Parisien. Si elle affirme «sout[enir] les manifestants à Hongkong», l'élue explique avoir «trouvé le ton de cette lettre beaucoup trop donneur de leçons. Il faut être beaucoup plus subtil avec les Chinois !»

Lire aussi : La diplomatie française reprise de volée après sa condamnation des interpellations en Russie

Publié par http://canempechepasnicolas.over-blog.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :