Pour les salariés et les retraités, pour redonner vie aux services publics, de l'argent il y en a et beaucoup : la preuve en chiffres, par Jean LEVY

par Syndicat CGT Le Meux  -  29 Septembre 2019, 08:57  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Pour les salariés et les retraités, pour redonner vie aux services publics, de l'argent il y en a et beaucoup : la preuve en chiffres, par Jean LEVY

Merci Macron ! Contrairement à la masse des contribuables salariés ou retraités, les bénéficiaires de dividendes bénéficient d'une grosse réduction d'impôts depuis 2018 : 320 euros sur 4.000 euros de dividendes versés. Combien de réduction sur les 50,9 milliards versés en France pour simplement le deuxième trimestre ? ?

Lisez et vous saurez !

Pour les salariés et les retraités, pour redonner vie aux services publics, de l'argent il y en a et beaucoup : la preuve en chiffres, par Jean LEVY

D'avril à juin 2018, les sociétés cotées ont versé au total 497,4 milliards de dollars de dividendes (environ 434 milliards d'euros), soit une progression de 12,9% par rapport à la même période en 2017.

Selon l’indice Janus Henderson, les dividendes mondiaux ont progressé de près de 13% à l’échelle internationale au deuxième trimestre, atteignant le montant record de 497,4 milliards de dollars, en hausse de 12,9% par rapport à la même période de l'année dernière.

Dans l’Hexagone, ils ont même bondi de 23,6%, à 50,9 milliards de dollars.

Actualités, conseils pratiques et analyses

 

Imposition sur les dividendes 2018,

quel changement par rapport à 2017 ?

Le régime d’imposition des revenus de l’épargne a été profondément modifié depuis le 1er janvier 2018, mais c’est bien entendu le régime en vigueur antérieurement qui s’applique à vos revenus 2017 et notamment aux dividendes perçus.

Dividendes 2018 : le nouveau régime en vigueur

Le prélèvement forfaitaire unique (PFU) à 30 % a été instauré le 1er janvier 2018 sur les revenus de l’épargne financière, modifiant considérablement le paysage fiscal 2018 de l’épargne.

Les dividendes d’actions (hors PEA ou PEA-PME) sont versés sous déduction d'un prélèvement global de 30 % qui se décompose en :

  • 12,80 % au titre de l’impôt sur le revenu (IR),
  • 17,20 % au titre des prélèvements sociaux (en vigueur depuis le 1er janvier 2018).

Mais le contribuable pourra demander (dans les mêmes conditions d’éligibilité qu’auparavant) une dispense du prélèvement au titre de l’IR (12,80 %).

L’application de ce PFU s’accompagne de la suppression :

  • De l’abattement de 40 %
  • Du caractère déductible de la CSG.

Imposition des dividendes 2018 :

quel gain fiscal par rapport à 2017 ?

Reprenons notre exemple précédent d’un contribuable dont les revenus sont imposés au taux marginal de 41 %, touchant 4 000 euros bruts de dividendes.

En 2017 le régime en vigueur de l’imposition au barème progressif de l’IR l’amène à régler un montant d’impôt de 1 520 euros au titre de ces dividendes soit un taux effectif d’imposition de 38,1 % (1 520/4 000).

En 2018 il sera imposé à 30 % (512 euros au titre de l’IR et 688 euros au titre des prélèvements sociaux) soit 1 200 euros.

Le gain est au global de 320 euros sur 4000 euros de dividende touchés

Comparatif d’imposition pour un contribuable qui encaisse

4 000€ de dividendes et donc la TMI est de 41%.

  2017 (barème progressif) 2018 (PFU)
Prélèvements sociaux 620 € 688 €
Impôt sur le revenu (CSG déductible incluse) 900 € 512 €
Montant global de taxation 1 520 € 1 200 €
Taux global effectif d’imposition 38,10 % 30 %

Crédit photo : Simonkr

"Ca n'empêche pas Nicolas" :

L'exemple pris sur un actionnaire percevant 4000 euros de dividendes bénéficie donc d'une REDUCTION de 320 euros...

Mais pour les "gros", les administrateurs du CAC 40 par exemple, il faut multiplier le bénéfice enregistré peut-être par 1000 : ils paieront 320.000 euros de moins...

Prenons les chiffres de la TRIBUNE :

50,9 milliards d'euros de dividendes pour un seul trimestre ont été versés en France. 

Les réductions d'impôts accordées aux actionnaires par Macron et son équipe représentent un manque à gagner pour l'Etat de 3 milliards 200 millions, nous le répétons,  pour un seul trimestre

Merci Macron ! 

Encore que ces grands patrons du CAC 40, ils ont placé là leur fondé de pouvoir justement pour promouvoir des lois en leur faveur. Leur Président fait le boulot pour lequel il a été par eux, projeté à l'Elysée...

DE L'ARGENT DISPONIBLE, IL Y EN A DONC

Plus de 12 milliards d'euros pour une seule année​​​​​​​

De quoi satisfaire les salariés et les retraités, pour redonner vie aux services publics​​​​​​​ !

QUI LE DIRA A MACRON A RODEZ ET AILLEURS ?

Publié par http://canempechepasnicolas.over-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :