CAC 40 : ces 13 sociétés qui pourraient augmenter leurs dividendes de plus de 10% en 2020, alors que la pauvreté s'accroit massivement en France

par Syndicat CGT Le Meux  -  17 Octobre 2019, 20:25  -  #Notes d'information Cgt Unilever

CAC 40 : ces 13 sociétés qui pourraient augmenter leurs dividendes de plus de 10% en 2020, alors que la pauvreté s'accroit massivement en France
CAC 40 : ces 13 sociétés qui pourraient augmenter leurs dividendes de plus de 10% en 2020, alors que la pauvreté s'accroit massivement en France
 

Dans un environnement de hausse des prix limitée et de taux d'intérêt très bas, les dividendes d'actions versés par les sociétés cotées en Bourse sont plus attrayants que jamais. D'autant que plusieurs entreprises du CAC 40 sont susceptibles d'augmenter fortement leurs coupons en 2020.

Pour 13 d'entre elles, la hausse pourrait même dépasser les 10% !

Alors que l’inflation française ne devrait guère dépasser 1,1% en 2019, les dividendes versés en 2020 par de nombreuses sociétés du CAC 40 devraient connaître une forte accélération. Et ce n’est pas Total, qui a dépensé 9,3 milliards d’euros en 2018 en versement de dividendes à ses actionnaires et en rachats d’actions, qui fera l’an prochain le plus gros effort. Selon Factset, le pétrolier français augmentera son dividende de 4,7%, à 2,68 euros par action, ce qui n’est déjà pas si mal.

Mais il y a beaucoup mieux. Les actionnaires qui connaîtront la plus forte augmentation de leurs revenus seront ceux de Airbus. En effet, les analystes financiers visent un dividende de 2,09 euros, soit une augmentation de 26,5% sur un an.

Il est vrai que les investisseurs anticipent une croissance de 18% du résultat net par action à fin 2019 avec un free cash flow de plus de 3,7 milliards d’euros. Largement de quoi être généreux avec les actionnaires.

+25% pour Peugeot

En affichant une croissance de 25% de son dividende, Peugeot occupe la deuxième place de ce classement. Pourtant, le flux de trésorerie disponible du constructeur automobile est attendu en repli de 27% à 2,7 milliards d’euros. Mais avec un bénéfice net par action en croissance de 22%, il y a encore de quoi satisfaire les actionnaires.

ArcelorMittal accède à la troisième marche du podium avec une anticipation de dividende par action de 0,18 euro, en augmentation de 19,8%.

Cependant, cette estimation est à prendre avec prudence sachant que l’aciériste pourrait enregistrer une forte baisse de ses résultats. Son bénéfice net par action est attendu à 0,59 euro à fin 2019 contre 4,27 euros en 2018. Certes, avec un dividende de 0,18 euro, le taux de distribution n’est que de 30%.

Selon notre décompte au 15 octobre 2019, pas moins de 13 sociétés du CAC 40 pourraient ainsi augmenter leur dividende de plus de 10%.

Le luxe et l'aéronautique bien représentés

Outre les trois premières évoquées ci-dessus, le classement est complété par 

Safran (+17,1%), 

Thales (+15%), 

Dassault Systèmes (+14,3%), 

LVMH (+14,1%), 

Hermès International (+11%), 

Pernod Ricard (+11%), 

Carrefour (+10,9%), 

Vinci (+10,1%), 

Vivendi (+10%)

et Kering (+10%).

 

C'est un journal patronal qui vous le confirme :

de l'argent, il y en a,  et de plus en plus,

dans les caisses du patronat.

Mais Macron n'y touche pas.

Au contraire, par ses lois, il en favorise massivement l'accroissement.

Et ces milliards par dizaines, ils pourraient servir l'intérêt général,

développer les services publics au lieu de les offrir au privé

et satisfaire les justes revendications de la population.

Publié par http://canempechepasnicolas.over-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :