CGT FOIX : Nous sommes là par la volonté du peuple et ...

par Syndicat CGT Le Meux  -  12 Octobre 2019, 22:46  -  #Notes d'information Cgt Unilever

RESTER pour continuer à être au service des travailleurs et de la population!ment de bibliothèques.

 

SOURCE : https://www.ladepeche.fr/2019/10/11/foix-lunion-locale-cgt-va-rester-dans-ses-locaux-malgre-lavis-dexpulsion,8473707.php

 


L'union locale CGT de Foix a annoncé, ce vendredi soir, qu'elle allait rester dans ses locaux de la rue Roger, et ce malgré un ordre d'expulsion qui court à partir de ce samedi 12 octobre, et une astreinte judiciaire de 200 euros par jour.

"L'union locale CGT a décidé, à l'unanimité de ses 22 syndicats, de rester dans ses locaux." Maryse Gomes, secrétaire de l'organisation, a été on ne peut plus claire, ce vendredi. Le syndicat ne quittera pas le premier étage du bâtiment de la rue Roger malgré une expulsion judiciaire qui doit entrer en vigueur ce samedi 12 octobre.


"Partir, c'est entraîner la disparition de l'activité de l'union locale au soutien des salariés des secteurs publics et privés, surtout ceux qui ne bénéficient pas d'une présence syndicale...

__________________

 

POUR RAPPEL, les bourses du travail assurent un rôle d'intérêt général comme le reconnaît l'article de Wikipédia :

 

C'est devenu par la suite un lieu, présent dans la majorité des grandes villes où sont réunis les différents syndicats de salariés, plus connus en Europe sous le nom de « Maisons du peuple » ou « Maisons des travailleurs ».

Ce lieu partagé permet aux syndicats de posséder des locaux pour exercer leurs activités : organiser un soutien aux ouvriers malades ou au chômage et à ceux qui sont en lutte (notamment par l’organisation de caisses de grève ou de réunions publiques). Les bourses du travail participent également au mouvement d’éducation populaire par des cours professionnels ou généraux et le développe

ET

Sans être une obligation légale, les municipalités ont mis à disposition du mouvement ouvrier un simple local appelé "bourse du travail". Ces structures ont servi à la fin du xixe siècle à aider les syndicats à s'organiser. La première d'entre elles est fondée à Paris et ouvre ses portes le 3 février 18872. La bourse du travail de Saint Etienne, est née à l'initiative de Girodet, le maire radical. Inaugurée en 1888, elle débuta son fonctionnement en 1889 autour d'un service de statistique ouvrière et de cours professionnels.3

Le mouvement syndical organisé dans la CGT s'est alors emparé de ces locaux pour en faire des véritables forteresses ouvrières et organiser les travailleurs. Des mairies fermèrent temporairement certaines bourses pour casser la dynamique syndicaliste.

 

A présent effectivement nous sommes en pleine période de réaction contre le mouvement syndical et la CGT en particulier pour la priver des moyens de défense du monde du travail, des chômeurs, des précaires, des sans papiers et réister à cette offensive est devenu l'affaire de tous !

Publié par FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :