EQUATEUR: le gouvernement RECULE face à la pression POPULAIRE

par Syndicat CGT Le Meux  -  15 Octobre 2019, 07:35  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Lenin Moreno table sur une sortie de crise après un accord avec les représentants indigènes, l'une des principales forces du mouvement social qui secoue le pays depuis plusieurs jours. Le décret à la base de la grogne devrait être abrogé.

«Nous retrouvons la paix et le coup d'Etat correiste [du nom de l'ancien président Rafael Correa] et l'impunité cessent», a claironné Lenin Moreno sur Twitter le 14 octobre. Le président équatorien, dont le pays est secoué par une révolte populaire depuis 12 jours, a en effet conclu un accord avec les meneurs du mouvement indigène, l'une des forces les plus actives de la fronde contre le décret 883, dont la promulgation a fait bondir de 100% les prix du carburant.

L'exécutif équatorien, forcé d'abandonner la capitale devant la grogne, aurait ainsi consenti à préparer «un nouveau décret qui annule le décret 883» sur l'essence.

LIRE LA SUITE :

Comment expliquer l’embrasement social en Equateur ?

Depuis le 3 octobre, l’Equateur est plongé dans une crise politique et sociale qui a conduit le président Lenín Moreno à transférer la capitale de Quito à Guayaquil. Christophe Ventura, directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques, spécialiste de l’Amérique latine, décrypte la situation.

 

LIRE LA SUITE :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :