SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Ces suppressions d’emplois vont permettre à l’entreprise américaine d’investir sur de nouveaux modes de distribution de ses produits informatiques.

Le fabricant américain d’ordinateurs et d’imprimantes HP a annoncé jeudi un vaste plan de restructuration qui va conduire à la suppression dans les trois ans à venir de 7000 à 9 000 emplois sur les 55 000 que compte l’entreprise.

Ce plan, présenté par le nouveau PDG qui prendra les rênes au 1er novembre, Enrique Lores, doit permettre à HP de s’adapter aux nouvelles habitudes de consommation des clients.

Avec l’émergence du commerce en ligne, l’objectif est de pouvoir continuer à rendre les clients captifs notamment pour les achats des cartouches d’encre, véritable vache à lait financière pour l’entreprise.

« Nous voyons des opportunités importantes de création de, valeur pour les actionnaires et nous y parviendrons en renforçant notre leadership, en perturbant les industries et en transformant de manière agressive notre façon de travailler », a déclaré Enrique Lores.

Des prix cassés en échange d’un engagement sur les consommables

La stratégie d’HP va être de proposer sur ses plateformes de vente des produits comme des imprimantes à prix cassés, à condition que les clients s’engagent à se fournir avec des consommables (cartouches d’encre, papiers…) de la marque. Les consommateurs qui refuseraient de se mettre ce fil à patte devront payer leur matériel plus cher.

HP a engrangé en 2018 un chiffre d’affaires de 53 milliards d’euros et un bénéfice de 4,8 milliards, mais entrevoit des lendemains plus difficiles si elle ne change pas son modèle économique. Le chiffre d’affaires de sa division imprimerie au troisième trimestre 2019 n’a été que de 2,9 milliards d’euros, sa pire performance depuis trois ans.

Visiteurs

463616

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog