MICHELIN La Roche-sur-Yon : DEBRAYAGE :

par Syndicat CGT Le Meux  -  6 Octobre 2019, 11:58  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Dans la matinée de ce vendredi 4 octobre, des salariés de l’usine Michelin à La Roche-sur-Yon ont décidé de débrayer. Des menaces de fermeture planent sur le site depuis plusieurs semaines.


Vendredi 4 octobre, dans la matinée, des ouvriers de l’usine Michelin de La Roche-sur-Yon ont décidé de débrayer. Depuis plusieurs semaines, une éventuelle fermeture du site a été évoquée à plusieurs reprises.

Il s’agirait d’un « débrayage spontané », selon le groupe Michelin. « Les collègues voulaient des réponses sur l’avenir de l’usine », explique un délégué syndical CGT, Antony Guilloteau, qui les a rejoints en fin de matinée.

« Le moral des salariés est au plus bas depuis les annonces qui ont été faites dans différents médias, en particulier hier en disant que l’usine avait 80 % de chances de fermer, poursuit le syndicaliste. Ça fait plusieurs semaines que les salariés sont dans le doute et on leur donne encore plus de doutes à travers ces annonces. »


Dans la matinée, la direction a parlé avec les employés. Une discussion qui n’a pas rassuré. « Le directeur a dit aux salariés qu’ils étaient en attente d’une décision. Ce qu’on attend, ce n’est pas une décision de la direction d’ici, glisse Antony Guilloteau. Ce qu’on veut avoir c’est Florent Menegaux, le président du groupe Michelin et qu’il assume ce qu’il veut mettre en place. Qu’il vienne le dire en face aux salariés, les yeux dans les yeux. »

Difficile de savoir à cette heure si l’usine produit. Pour le service communication de Michelin « l’usine n’est pas à l’arrêt ».

Alors qu’une réunion était demandée par la direction avec les syndicats, à 14 h, ces derniers annoncent qu’ils n’iront pas. L’intersyndicale se réunira à 14 h 30.


 Dernière minute : les syndicats annoncent refuser la réunion demandée par la direction à 14h. Une intersyndicale est prévue à 14h30.
En fin de matinée, lors d’un échange avec la direction, les syndicats ont réclamé que cette dernière s’exprime directement auprès des salariés.

Publié par FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :