Au Meux, grève sur le site Unilever contre la réorganisation du travail

par Syndicat CGT Le Meux  -  20 Novembre 2019, 22:42  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Par Pierrig Guennec sur le site courrier-picard

 

Les syndicats FO et CGT dénoncent une coupe dans les effectifs des intérimaires et prédisent un alourdissement de la charge de travail.

Au Meux, grève sur le site Unilever contre la réorganisation du travail

« Ils vont changer quelques procédés, améliorer un logiciel, mais c’est du vent  », assène Jean Lucien. Vêtu de sa chasuble CGT, ce membre de la commission santé sécurité et conditions de travail de l’entreprise Unilever du Meux, à côté de Compiègne, est en grève ce 20 novembre. Après consultation des salariés, le mot d’ordre a été donné par une intersyndicale CGT-FO, protester contre une nouvelle organisation du travail. Environ 70 personnes participent au mouvement, selon les syndicats, sur ce site qui compte 280 CDI et produit du dentifrice et du shampooing. Ils bloquent les entrées des camions. Dès le début de la matinée, vers 7 h 30, un huissier était dépêché pour prendre note.

« Chantage à l’emploi »

Le plan de la direction, pour une nouvelle organisation du travail, a été présenté au cours d’un comité économique et social (CES), vendredi. Le groupe entend notamment automatiser certaines tâches. « Ils veulent sabrer dans l’effectif des intérimaires », dénonce David Bongard, secrétaire CGT du CSE. Selon les calculs de la confédération, une trentaine de postes d’intérimaires vont être supprimés. Les syndicats sont d’autant plus remontés que la direction fait valoir la pérennité de l’usine… et des emplois CDI. « Du chantage », s’insurge FO.

Au Meux, grève sur le site Unilever contre la réorganisation du travail

Actuellement, l’usine tourne avec un volant d’une centaine d’intérimaires. « Ils ont le droit de manger comme tout le monde », observe David Bongard. Le syndicaliste prévoit un accroissement de la charge de travail pour les salariés qui travaillent en trois-huit et le week-end. « La robotisation ne va pas combler tous les postes supprimés. Et vu les cadences qui sont demandées, cela va être néfaste pour notre santé. » Et d’ajouter : « Le groupe n’est pas aux abois, ses bénéfices n’arrêtent pas d’augmenter, tout comme les dividendes distribués aux actionnaires. Mais le budget pub et promotion baisse. Donc on perd des parts de marché. Et les salariés sont la variable d’ajustement. C’est le capital qui nous met à mal. »

Dans un courrier adressé à la direction, FO demande « de ne pas aller dans la provocation comme certains managers le font en disant qu’il n’était pas question de remettre des volumes à Compiègne ou d’aller chercher d’autres projets, tant que le site est trop cher. »

Grève reconduite

La grève doit être reconduite, ce jeudi 21 novembre. « La direction a pris contact pour nous informer de la tenue d’un CSE extraordinaire, vendredi, fait savoir David Bongard. C’est de la pure provocation, nous n’avons eu aucun échange sur le conflit. »

 

La direction: «Préserver l’emploi»

Mercredi, November 20, 2019 - 18:44

« Le plan de modernisation s’accompagne d’une réorganisation », indique Justine Balochard, DRH du site. Et de remonter à 2013 : « Le Meux a repris des volumes de Slovaquie, 180 millions de tubes en dentaire. Nous avons ouvert cinq lignes ; une complexité s’est mise en place. En 2017, on a commencé à digérer cette complexité et mettre en place un plan de modernisation qui préserve l’emploi CDI. » Elle évoque « des façons de travailler différentes, des besoins en intérim différents ». La DRH reconnaît qu’« il y aura moins de besoin en intérim ».

La nouvelle donne devrait être mise en place en février 2020. « C’est prématuré de tirer des conclusions, n ous entrerons plus dans les détails dans les CSE à venir », précise Christian Odru, responsable du site.

Sur la question de la promotion, soulevée par les syndicats, Justine Balochard répond par « une optimisation du coût de la publicité » et l’évolution des pratiques, mentionnant les réseaux sociaux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :