Le monsieur retraites du pouvoir les mains dans le pot de confiture des ASSURANCES !

par Syndicat CGT Le Meux  -  9 Décembre 2019, 10:50  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Le monsieur retraites du pouvoir les mains dans le pot de confiture des ASSURANCES !

Voyez vous, Monsieur DELEVOYE a des trous de mémoire.

Pas n'importe lesquels!

Il aurait donc " oublié " de déclarer sa fonction d'administrateur au sein de l'IFPASS, un institut de formation de l'assurance.

En effet,

 

 

Selon Le Parisien, le haut-commissaire aux Retraites n’a pas mentionné dans sa déclaration d’intérêts sa fonction d’administrateur au sein d’un institut de formation des métiers de l’assurance…En 2016 en effet, le commissaire aux retraites devient l’un des administrateurs de l'Ifpass (Institut de formation de la profession de l'assurance ). Pourtant, cette fonction n’apparaît pas dans la déclaration de Jean-Paul Delevoye... 

"Pour sa défense, le ministre déclare à nos confrères : "C'est une omission par oubli. Je n’y ai pas pensé une seconde. Je reconnais que ce n'est pas responsable ". 

 

La situation confortable de M. DELEVOYE

 En plus de cumuler un salaire de ministre délégué de 10 135 euros brut et ses pensions de retraite liées à ses anciennes fonctions (rien d’illégal), Jean-Paul Delevoye occupe la fonction de président du think-tank Parallaxe de « Hep Education au sein du groupe de formation IGS » depuis 2017, avec à la clé une coquette rémunération. Selon sa déclaration, en 2018 et en 2019, il a perçu à ce titre 5368,38 euros mensuels, soit un montant annuel de 64 420 euros net. 

LA FACE CACHÉE DE LA CONTRE-RÉFORME

Ce que révèle cette information c'est qu'au-delà des appétits financiers personnels du personnage désigné par Macron c'est la face cachée de la contre réforme des retraites.

On en voit d'ailleurs la trace avec le taux de cotisation sociale consenti aux salaires de plus de 10.000 euros par mois de 2,8% au lieu des 28% pour les salaires au dessous de ce seuil.

Mesure conduisant à réduire le niveau de retraite escompté et destiné à pousser les plus hauts revenus vers la souscription au fonds de pension, aux assurances.

Nul doute que cette information va nourrir la détermination des travailleurs et des organisations engagées dans le combat actuel pour exiger le RETRAIT de la contre-réforme et à ne pas se contenter d'ajustements à la marge.

Ajustements par ailleurs destinés à entretenir/susciter la DIVISION.

 

Publié par FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :