Désavoué par ses propres adhérents le patron de l'UNSA allié de la CFDT perd les nerfs !

par Syndicat CGT Le Meux  -  15 Janvier 2020, 18:31  -  #Notes d'information Cgt Unilever

La trahison des intérêts des travailleurs et la fonction d’auxiliaire du macronisme dans le monde du travail conduisent inéluctablement à s'en prendre à ceux qui luttent eux et n'accompagnent pas la contre-révolution sociale du pouvoir.

Contre-révolution qui ne concerne pas que les retraites, mais qui affecte les domaines de santé, la justice et TOUS les services publics dans un mouvement global de privatisation !

Peu de chance que les travailleurs oublient ce positionnement servile.

Si manipulation il y a c'est du côté des dirigeats de  la CFDT et de l'UNSA qu'il faut chercher !

 

 

Pour Laurent Escure, le secrétaire général de l'Unsa, "la CGT, FO et Jean-Luc Mélenchon (LFI), ont manipulé les grévistes à la RATP et à la SNCF" en promettant un embrasement général qui ne s'est pas produit...

 Le secrétaire général de l'Unsa Laurent Escure a fustigé ce mardi la CGT, FO et Jean-Luc Mélenchon (LFI), qui ont selon lui "manipulé" les grévistes opposés à la réforme des retraites, en leur assurant que "le mouvement allait s'embraser partout". 

"Le travail reprend progressivement à la RATP et à la SNCF"
"Il y a une reprise progressive" du travail à la RATP, où l'Unsa est le premier syndicat, et à la SNCF, où elle est deuxième, parce que "les avancées obtenues sont connues des agents petit à petit", a estimé M. Escure sur BFM Business. 
Mais, a-t-il nuancé, "y compris peut-être à l'Unsa, certains avaient été sensibles à des arguments, parce qu'on leur avait vendu que le mouvement allait s'embraser partout". Aujourd'hui, a poursuivi M. Escure, "ils se rendent compte qu'ils ont été un peu manipulés".  


"CGT et FO ont conduit des salariés dans le mur"
"Ca crée de la rancoeur, ça va créer un climat qui va être mauvais dans l'entreprise", a-t-il regretté, jugeant que "la CGT et FO ont amené un certain nombre de salariés dans le mur ces dernières semaines avec cette stratégie qui est aujourd'hui une impasse". 
Des salariés "se rendent compte aujourd'hui que pour certains, ils ont fait un peu grève pour rien", a estimé M. Escure, critiquant la participation lundi à un piquet de grève RATP du leader de La France insoumise. "Sauf que ce n'est pas Jean-Luc Mélenchon qui remplit le frigo à la fin du mois", a-t-il soupiré. 
Au début du mouvement de grève, "nous, à l'Unsa, on avait analysé (que) la détermination du gouvernement, adossée à ce qu'on voyait dans les enquêtes d'opinion, faisait que dans le moment stratégique, la ligne qui était la nôtre était une ligne de travailler sur des compromis, sur des avancées, des compensations, des garanties, des  moindres reculs", a expliqué le responsable syndical. 
"Ca ne veut pas dire que tout est réglé mais il y a eu des avancées, c'est bien quand elles sont là qu'on les connaisse, et c'est bien que les hommes et femmes politiques arrêtent de manipuler les mouvements sociaux", a-t-il ajouté. 

______________

POUR RAPPEL, après le " retrait" par Edouard PHILIPPE de l'âge pipeau voici comment les militants de l'UNSA de la RATP engagés avec leurs camarades dans la lutte depuis le 5 décembre ont réagi :

 

Publié par FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :