LUXFER (Puy de Dôme) pour la sauvegarde de l'emploi réquisition de l'entreprise par les travailleurs !

par Syndicat CGT Le Meux  -  20 Janvier 2020, 16:54  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Parallèlement à la bataille sur les retraites des luttes dans les entreprises ont lieu comme dans l'entreprise LUXFER dont l'existence même est menacée illégalement par sa direction:

 

 

L'USTM-63 CGT demande à chaque secrétaire de syndicat de la métallurgie de mobiliser un maximum de force militante sur le combat que mènent nos camarades de LUXFER depuis 13 mois. En effet nos camarades tentent de revitaliser le site de GERZAT en ayant engagé un bras de fer avec leur direction et sans aucune aide des pouvoirs publics, qui bien au contraire jouent sur le pourrissement de la situation et rejettent  leur projet de SCOP.  Notre confédération annonce 3 jours d'appel à la grève cette semaine, autant faire d'une pierre deux coups, d'un côté se mobiliser contre la réforme des retraites et de l'autre en profiter pour mettre ce temps (libre) à disposition sur le site des LUXFER. Pour info le site sera en état de siège dès lundi matin 7h00  et ce, toute cette semaine avec un temps fort Mercredi 22, jour d'une conférence de presse très importante.

 

Bonjour à tous,


Suite à notre rencontre avec le Ministère de l’économie et des finances le 14 Janvier 2020, nous avons fait une assemblée générale (70 salariées) Vendredi 17 Janvier.

Nous avons appris que notre direction allait faire venir des engins de chantier Lundi 20 Janvier pour détruire notre outil industriel afin de ne pas avoir à respecter ces obligations légales de revitalisation.

De ce fait, une majorité de salarié a donc voté pour reconduire et durcir le mouvement en bloquant l’usine et en la réquisitionnant. Ce mouvement s’inscrit sur la durée.

Rappelons qu’une jurisprudence fixe que le blocage d’un site par ces salariés pour empêcher une action illégale de son employeur n’est en soi pas délictuel.

 

  • L’arrêt du démantèlement pour que Luxfer honore ces obligations de revitalisation,Par conséquent, à partir de Lundi 20 Janvier nous mettrons des actions de communication en place pour obtenir :
  • La réquisition de l’usine par l’état pour être vendu a un repreneur (Même si nous savons qu’il y a très peu de moyen de réquisitionner une usine en France)
  •  Le remboursement par Luxfer des dégâts qu’ils ont déjà causé,
  • Un rencontre à Clermont-Ferrand avec M. Macron, M. Lemaire et Mme Pénicaud pour qu’ils s’expliquent publiquement sur la loi travail et ces répercussions sur les plans de licenciement et notre situation particulière,
  • Une aide de l’état sur le reclassement des salariés,
  • Une réponse express du Ministère du Travail sur le motif économique des licenciements,

Nous dénoncerons notre situation et l’implication de l’état lors d’une conférence de presse que nous pensons faire Mercredi 22 Janvier.

Lundi nous alerterons la population avec une distribution de tract, que nous reconduirons plusieurs fois.

La préfecture sera obligée de faire une demande d’évacuation par les forces de l’ordre au procureur. Cependant, une médiation peut-être mise en place, ce que nous espérons.

Dans le pire des cas, ils feront évacuer l’usine par les forces de l’ordre, mais ce sera compliqué pour la préfète d’expliquer qu’elle utilise les forces de l’ordre comme une milice privé pour permettre à un employeur de faire quelque chose d’illégal et de saccager un bassin de l’emploi.

Nos intentions doivent rester confidentielles, pour ne pas interférer dans cette action.

Merci de ne pas diffuser notre action avant Lundi, pour que nous gardions un effet de surprise.

 
Cordialement.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _
GILLES CASIMIR

 

Publié par FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :