VIOLENCES POLICIÈRES

par Syndicat CGT Le Meux  -  29 Janvier 2020, 09:52  -  #Notes d'information Cgt Unilever

A Paris, le pompier ayant grimpé sur un camion à eau a bien pris un tir de LBD dans la tête

La vidéo a largement tourné sur les réseaux sociaux. Ce 28 janvier, un pompier ayant grimpé sur un camion à eau s'effondre. La cause est bel et bien un tir de LBD, en pleine tête.

VIOLENCES POLICIÈRES

Crédits : Capture vidéo twitter Charles Baudry

Ce mardi 28 janvier, les pompiers ont fait preuve d’une incroyable combativité dans les rues de Paris, malgré une répression policière ultra-violente. Plus d’une fois, la police a été dépassé, usant de tout son arsenal pour endiguer par la force la détermination des manifestants.

Ce fut le cas une fois arrivé place de la Nation. La police a tout simplement dressé ses barrières pour empêcher toute poursuite de la manifestation. Excédé, les pompiers ont pris d’assaut ces barrières et, malgré l’usage intensif de camions à eau, ont ouvert la brèche. Un pompier a ensuite grimpé sur le camion à eau, en signe de victoire.

C’est là que l’action se passe. Cette bravade après des heures de répression n’est pas du goût de la police. Alors que le pompier est totalement calme, il s’effondre tout à coup, et reprend connaissance quelques longue seconde plus tard : Il vient de prendre un tir de LBD en pleine tête. Une information confirmé par le CheckNews de Libération.

 

📸Retour en images sur la manifestation des de ce mardi 28 janvier à Paris. Une manif nationale avait déjà eu lieu en octobre 2019. Ils étaient encore des milliers dans les rues de la capitale aujourd’hui.

View image on TwitterView image on TwitterView image on TwitterView image on Twitter
 

🔴Plus tôt dans la journée, un qui était sur le canon à eau, se prends un projectile en pleine tête (il semble de cela soit un ), l’assommant durant quelques secondes.

On le sait, les LBD ont provoqué de nombreuses mutilations de manifestants, en particulier durant le mouvement des Gilets jaunes. Difficile, dans les circonstances de cette nouvelle preuve de violence policière, de plaider pour la « bavure ». Surtout que, plus encore, les conséquences de ce tir, en pleine tête sur un manifestant perché à plusieurs mètres du sol, aurait pu être bien plus dramatique.

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :