Violences policières: une de plus? En tout cas, à Paris, lors d'une interpellation par la police, Cédric Chouviat décède d'une asphyxie avec fracture du larynxx

par Syndicat CGT Le Meux  -  8 Janvier 2020, 12:04  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Le livreur de 42 ans, interpellé par 4 policiers, le 3 janvier à Paris, alors qu'il circulait en scooter, n'est donc pas mort d'un "simple malaise cardiaque" comme le disait la police. Après la diffusion mardi matin de vidéos filmant la scène par Médiapart et les premiers résultats de l'autopsie, une information judiciaire est ouverte pour homicide involontaire.

Le pouvoir des riches et du capital, par la voix de son chambellan en charge de la police, a estimé que ce drame posait des "questions légitimes auxquelles des réponses devront être apportées en toute transparence." Point, fermer les guillemets comme ont dit les pommadés qui nous parlent dans les téloches, sans faire plus de commentaires.

Le préfet de police de Paris y est allé de son couplet sur la présomption d'innocence desdits policiers. Il dit avoir “pris connaissance des graves accusations portées par la une de certains médias”. Seule l’autorité judiciaire est en mesure d’établir les circonstances exactes de ce drame et les éventuelles responsabilités qui en découleraient". En attendant le résultat de ces investigations, le préfet de police rappelle "que la présomption d’innocence est une garantie démocratique qui vaut pour tous, y compris les policiers”. Bon, ce qui signifie me semble-t-il: circulez braves gens, il n'y a plus rien à voir.

Parce que s'il n'y avait pas eu les vidéos, le "simple malaise cardiaque" d'un livreur de 42 ans interpellé à Paris et plaqué au sol, serait passé comme une lettre à la poste du temps où elle s'appelait service public. Non?

En tout cas, Cédric Chouviat ne bénéficiera jamais de la présomption d'innocence quant à sa soi-disant rébellion sur les forces de l'ordre. En revanche, Carlos Ghosn oui, si j'en crois les médias de la pensée capitaliste et le gouvernement français. D'où cette capture d'écran sur fb:

Violences policières: une de plus? En tout cas, à Paris, lors d'une interpellation par la police, Cédric Chouviat décède d'une asphyxie avec fracture du larynxx

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :