Article publié depuis Overblog et Facebook et Twitter

par Syndicat CGT Le Meux  -  2 Février 2020, 17:32  -  #Notes d'information Cgt Unilever

La presse système s'évertue à présenter la CFDT comme une victime, objet de " violences" ... !

Sans rien dire des mises en scène en complicité avec le pouvoir auxquelles s'est livré Laurent BERGER dans l'opacité et dans le dos des travailleurs en lutte!

Et donc comme si la colère de ceux qui combattent la régression sociale pouvait se rabattre sur la seule question de la liberté d'expression sans aucune espèce de lien avec les intérêts profonds du monde du travail et les manoeuvres de la CFDT pour usurper les résultats des luttes!

_______________

 

PUBLIÉ LE 29/01/2020 

La CFDT à nouveau prise pour cible. À Nice, Saint-Lô (Manche) et Tours, des locaux du syndicat ont été dégradés après des manifestations de "gilets jaunes" ou de syndicats opposés à la réforme des retraites. C'est ce qu'a ce mercredi 29 janvier le responsable sécurité de la confédération. La CFDT a porté plainte pour dégradation dans les trois cas.


Ce lundi 27 janvier, dans les locaux pluri-syndicaux de l'Union départementale de Nice, des inscriptions ont été faites sur le panneau de la CFDT ("Gardez le troupeau, changez le berger", "Social traîtres") selon Laurent Diedrich du SCSI/CFDT. L'union départementale CFDT a confirmé avoir déposé plainte.

Jeudi 23 janvier, lors d'une journée nationale interprofessionnelle organisée par les syndicats opposés à la réforme des retraites (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef...), la CFDT a de nouveau été visée dans un autre local pluri-syndical, à Saint-Lô. Son panneau a été rayé et "Medef" a été inscrit à la place. Interrogée, la police a indiqué "ne pas avoir eu connaissance" de ces faits.

À Tours, des locaux tagués d'inscriptions "gilets jaunes" et "anticapitaliste"

Ce samedi 25 janvier, lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Tours, des locaux de la CFDT ont également été tagués d'inscriptions "gilets jaunes" et "anticapitaliste". À Paris, le siège de la CFDT avait quant à lui déjà subi deux intrusions, les 17 et 20 janvier. Des attaques de la part d'opposants à la réforme, dont la "coordination SNCF-RATP" et des syndicats CGT Energie.

 

Publié par FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :