Dans le sac des réformes que le palais de l'Elysée prend contre son peuple, la réforme de l'ENA

par Syndicat CGT Le Meux  -  19 Février 2020, 10:15  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Tout d'abord, il faut savoir que l'Ecole Nationale de l'Administration (ENA) a été créée par le gouvernement provisoire de la République française, le 9 octobre 1945. Découlant du programme politique de la Résistance, cette décision avait été préparée par la Mission provisoire de l'administration française dirigée par Maurice Thorez, vice-président du Conseil des ministres et secrétaire général du PCF.

Il va sans dire que, dans cet esprit, les portes de l'ENA doivent s'ouvrir sur le fondement de la démocratisation de l'accès à l'enseignement supérieur. Quand les ministres communistes sont chassés du gouvernement sous la pression de l'impérialisme américain, l'ENA va être monopoliser par les "héritiers de la culture dominante", celle du capital, comme l'écrivent Pierre Pourdieu et Jean-Claude Passeron.

Après la brève ouverture d'une "3e voie" en 1981, le système va être rapidement verrouillé à nouveau. Et le capitalisme détient toujours en l'ENA un outil de formation de ses commis pour diriger l'Etat au plus haut niveau ou pour administrer ses entreprises après un bref pantouflage dans la très haute administration française.

Mais bon prince avec le petit peuple, l'ex-associé-gérant de la banque d'affaires Rothschild a commis Frédéric Thiriez, ex-patron de la Ligue de football professionnel, ancien conseiller d'Etat ancien élève de l'ENA et qui a bossé dans des ministères socialistes, pour "démocratriser" l'Ecole Nationale de l'administration.

Et ledit Thuriez de démocratiser par l’instauration de 20 classes préparatoires en France, avec une sélection notamment sur critères sociaux(sic)

 Après avoir franchi cette très haute muraille, des élèves de milieux modestes pourraient ensuite passer un concours spécial donnant accès aux écoles de la haute fonction publique. Ce sont dix places qui seront réservées aux élèves de ce concours sur 130 au total.

C'est bien trop, monseigneur!

Après tout, les ouvriers et les employés, les petits agriculteurs et les petits artisans ne représentent que 85% de la population active. Dès lors, je suggère un nom pour la promotion de la future Ecole de l'Administration Publique, qui remplacera l'ENA: Démocratie.  Et de ripoliner EAP sur ENA.

Dans le sac des réformes que le palais de l'Elysée prend contre son peuple, la réforme de l'ENA

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :