Les risques dans la lutte contre le coronavirus : les politiques de paupérisation de notre système de santé menées depuis des années , poursuivies et aggravées par MACRON !

par Syndicat CGT Le Meux  -  10 Mars 2020, 10:38  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Les personnels de santé sont au front faisant passer la lutte cotre le virus avant tout autre considération.

La parole officielle se fait mielleuse vantant le caractère exceptionnel de notre système de santé, sa robustesse, sa réactivité ...

Le pouvoir compte sur la priorité cruciale que le personnel donne à son engagement dans la véritable guerre contre le virus pour que passe au second plan sa responsabilité dans l'état dans lequel se trouve le système de santé et le fait que depuis des mois il a refusé de redresser la situation et de lui donner véritablement les moyens pour un fonctionnement normal.

Situation qui hypothèque fortement sa capacité à faire face sereinement à la crise actuelle.

Mais la propagande actuelle qui présente la gestion de la crise par le pouvoir comme exemplaire et qui prétend séparer les difficultés et les risques de la situation comme totalement indépendants du sort qui a été et est réservé à l'appareil de santé ne résiste pas à un examen sérieux des réalités et au témoignage direct des personnels de santé.

Ainsi, ne peuvent donc  être totalement masquées les responsabilités du pouvoir politique, des ministres de la santé comme cela s'est passé hier au soir (tard) sur la chaîne du Sénat (LCP) dans l'émission " Allons plus loin " animée par Rebecca Fitoussi lorsqu'on donne la parole aux hospitaliers.

Avec la participation notamment de Gérald Kierzek urgentiste et de Thierry AMOUROUX porte-parole du Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC qui n'ont pas mâché leurs mots eux.

EXTRAITS :

" à l'heure actuelle il y a pénurie de masques et les médecins libéraux n'ont toujours pas reçu de masques pour se protéger de la maladie,

... " ce qu'on dénonce depuis des années, on est face à ça : la paupérisation d'un système de santé équivalent au système italien ... il y a environ 6000 lits de soins intensifs, de lits de réanimation dont on va avoir besoin pour les formes les plus graves et qu'on n'a déjà pas en  période normale puisqu'on on est en flux tendus en permanence. ... Le vase est plein, le corona c'est la goutte d'eau qui risque de faire déborder le vase.

... on va pouvoir s'adapter, le problème c'est que les respirateurs, les services de réanimation c'est pas en claquant des doigts que vous allez les sortir de votre chapeau. A un moment donné on a paupérisé le système, d'ailleurs àa fait des mois que les services d'urgence sont en grève, ils stopent  la grève évidemment ... on  risque d'avoir un certain nombre de patients où si on a besoin de soins très techniques de réanimation, on risque d'être coincés comme on est coincé chaque hiver avec les bronchiolites, comme on est coincé chaque été avec les canicules ou chaque hiver avec la grippe. je vous rappelle que la grippe c'est 10.000 morts par an! Il y en a un certain nombre qu'on pourrait sauver; sauf qu'ils restent sur des brancards! C'est pas nouveau, on découvre pas  ... C'est ce qu'on dénonce à chaque fois.

 

 

Quand le président de la République va à la Pitié Salpétrière la semaine dernière et il rencontre un médecin, notamment François Salachas  qui est neurologue et qui lui dit monsieur le président ça ne va pas ... et que le président de la République balaye d'un revers de main de Naples quelques heures après en disant il est neurologue, ça n'a rien à voir avec la crise de l'hôpital! pardon, on le voit bien en Italie ou on le voit bien potentiellement en France, c'est la crise de l'hôpital qui va être un problème si jamais il y a un stress test .. ou un crash test

 

"l'hôpital est asphyxié progressivement par les coupes budgétaires, cet hiver on a été obligé d'envoyer des enfants qui avaient une maladie infectieuse pulmonaire qu'on ne pouvait pas traiter en Ile-de-France , on les a envoyé à 200 kilomètres ... et c'est toujours la colère par rapport à l'attitude du gouvernement qui est totalement totalement irresponsable...BUZYN 

Pour les masques de protection on découvre que les commandes ont été stoppées. ...

D'abord il y a la décision irresponsable de ne pas constituer de stock. Ensuite Agnès BUZYN envoie 17 tonnes de matériel en Chine dont ces masques là (FFP2) après il faut qu'elle s'en aille pour que le nouveau ministre se décide à commander des masques en urgence fin février qui n'arriveront pas avant la mi-avril [ Thierry AMOUROUX y voyant non pas de l'amateurisme mais de l'irresponsabilité ]

Il faut s'équiper par rapport à des virus forts alors là on a baissé la garde !

Et qui plus est, on est effectivement  avec un système hospitalier dont on a retiré 10% du budget sur les 10 dernières années; 8,4 milliards d"économies alors que le budget des hôpitaux c'est 84 milliards!

___________________

Le dilemme italien effrayant rapporté par La Croix

 

 

La France à l'abri de ce dilemme alors que ce sont les mêmes politiques d'inspiration des directives de l'Union européenne qui sont mis en oeuvre de part et d'autre des Alpes ?

La solution d'urgence et d'avenir :

" les leçons à tirer : c'est qu'il faut redonner les moyens aux hôpitaux, parce que quand même la France merveilleuse que vous décrivez [il s'adresse à ceux qui sur le plateau minimisent les risques] elle a fermé 20% de ses lits en 20 ans, moi je travaille à l'APHP, on a fermé 3500 postes en 4 ans, donc si aujourd'hui on n'arrive pas à faire face au quotidien, c'est parce que les gouvernements successifs nous ont coupé les vivres progressivement ...

Et là ça leur éclate à la figure ! [ intervention de l'animatrice de l'émission]

VIDEO notamment autour des quarantièmes minutes

Publié par FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :