Négociation Intéressement très très difficile

par Syndicat CGT Le Meux  -  7 Avril 2020, 17:46  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Négociation Intéressement très très difficile

La CGT rappelle que l’intéressement qui permet à la Direction d’engranger des gains de productivité importants en n’en redistribuant qu’une infime partie, répond également à l’objectif patronal récurrent d’extraire une partie de plus en plus importante des rémunérations aux cotisations sociales et fiscales.

De fait les sommes versées n’entrent pas dans le calcul de la pension de retraite et représentent un manque à gagner fiscal à un moment où les comptes de la nation sont uniquement regardés sous l’angle des économies à faire.

Cet accord n’a qu’un objectif : accroître encore davantage la productivité dans notre usine, en augmentant de façon continue l’intensité du travail, sans la moindre prise en compte des dégâts collatéraux :

  • L’augmentation de la pénibilité
  • L’aggravation de la dégradation des conditions de travail, et de la souffrance qui l’accompagne.

L’accord d’intéressement est-il plus intéressant aux salariés ou bien pour la direction ?

 

L’intéressement reste une prime aléatoire et n’oublions pas ce que le groupe dégage comme bénéfice, ceci est le fruit de notre travail tout simplement, il est donc logique que nous ayons un retour. Mais cette forme de distribution est néfaste pour nos salaires !

 

 

Voici un résumé de cette négociation :

Cet après-midi, nous ne sommes toujours pas mis d’accord avec la direction sur l’accord cadre de cet intéressement.

Sur le montant maxi, la direction avait misé à 2500€ avec un absentéisme décompté au premier arrêt (hors cadre légal), et après les échanges est revenue à 2800€.

L’augmentation de l’enveloppe par la direction ne change strictement rien, puisque tout dépendra de l’accessibilité des critères. Donc, 2800€ ou 4000€ et de ne pas nous donner les moyens de les atteindre n’a aucun intérêt, juste à nous endormir !

Sur l’absentéisme, la direction est revenue avec une proposition à 7 jours blanchis, encore plus bas que l’accord précédent. Nous ne comprenons pas cette proposition au rabais et cela est inadmissible.

N’oublions pas que demain les conditions de travail seront mises à mal par leurs projets et il y aura forcément un impact sur le bien être des salariés. (Le stress au travail, la pression exercée sur le lieu de travail, les exigences de plus en plus élevées de productivité, la concurrence accrue sur le marché du travail et les conditions de travail vont se durcir)

Pourquoi vouloir pénalisé financièrement la personne une fois de plus ; une personne qui est en arrêt maladie perd déjà ses primes d’équipe, sa participation sera réduite, sa prime de vacance aussi et son treizième mois.

Et pour clarifier, nous ne supportons plus de négocier des accords aux rabais, et encore moins sur l’absentéisme. Alors que d’un côté, certaines personnes n’ont pas le choix de se mettre en arrêt maladie suite aux conditions de travail de cette usine.  

 

La direction ne doit pas tenir compte de l’absentéisme !

 

Faut-il encore tout accepter ?

 

Encore combien de temps la direction va-t-elle continuer à se foutre de nous !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :