#NosViesPasLeursProfits

par Syndicat CGT Le Meux  -  16 Avril 2020, 14:47  -  #Notes d'information Cgt Unilever

La fortune du patron d’Amazon augmente de 24 milliards grâce au coronavirus

Le confinement semble être une aubaine pour Amazon et notamment pour son principal actionnaire Jeff Bezos, plus riche milliardaire du monde qui a vu sa fortune augmenter de 24 milliards de dollars pour atteindre 138 milliards sans rien faire… À l’inverse, des salariés de l'entreprise qui sont au front pour maintenir une activité non-essentielle avec de maigres protections sanitaires.

#NosViesPasLeursProfits

Crédit photo : Photo Sajjad HUSSAIN / AFP

Depuis le début du confinement, Amazon est une des rares entreprises à battre des records en termes de chiffre d’affaires. Évidemment cette période de confinement booste fortement les ventes via internet, dont Amazon est l’un des principaux acteurs, alors même que cette activité est en grande partie non essentielle. Ainsi, malgré la crise financière latente, la valeur en bourse de l’action de l’entreprise a atteint des niveaux historiquement élevés de 2283 dollars. Une croissance du cours qui permet à Jeff Bezos, qui détient 11% des actions de l’entreprise, de voire sa fortune de s’élever de 24 milliards de dollars pour atteindre 138,5 milliards d’après l’Agence Bloomberg.

Cette hausse du profit se fait dans un mépris total de la santé et de la vie des milliers de salariés du géant de la distribution en ligne. En effet, depuis le début du confinement Amazon maintient son activité non-essentielle autour du globe alors même que de nombreux travailleurs ont fait valoir leur droit de retrait face à la recrudescence des cas confirmés au sein des entrepôts ou parmi les livreurs..

Face à la situation, l’entreprise n’a pas hésité à mettre en place un flicage des travailleurs par des intérimaires ou à acheter massivement de masques pour le personnel, privant les personnels soignants de ce matériel, que l’entreprise a cassé le droit de retrait des travailleurs, les poussant à reprendre le travail sous peine de perdre leur rémunération. Ce qui constitue une attaque frontale contre les droits des travailleurs, et une répression patronale pour maintenir l’activité.

Comme nous déclarait Antoine Delorme, délégué syndical sur le site de Chalon-sur-Saône : « Ils énumèrent les mesures, mais encore une fois on a aucune nécessité de rester ouverts à Chalon, à part faire des sous : ils font un pognon monstre. Le directeur du site de Chalons nous a avoué qu’il y avait un afflux de commandes ; ils surfent sur le confinement ». Les 24 milliards de gain de Jeff Bezos sonnent ainsi comme insulte, quand seules des primes de 2 euros par heure seront versées aux salariés qui mettent leur vie en péril pour continuer l’activité du groupe.

D’ailleurs, l’entreprise espère continuer sa course folle aux profit alors même qu’une décision du tribunal de Nanterre du 14 avril oblige le géant à restreinte son activité à la distribution de produits essentiels. À ce jour, Amazon France a en effet affirmé vouloir faire appel de cette décision et a lancé des quasi-menaces sur un arrêt total de son activité et brandi les conséquences en termes d’emplois supprimés que celui-ci ferait peser, un véritable chantage à l’emploi !

Ainsi, l’activité en grande partie non-essentielle d’Amazon fait grossir à milliards la fortune des actionnaires pendant que des travailleurs sont forcés de risquer leur vie dans les entrepôts pour livrer des PS4 ou des ordinateurs. Preuve d’une actualité plus que renouvelée, en cette période de crise sanitaire, du mot d’ordre « nos vies valent plus que leurs profits. »

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :