Interdiction des licenciements !

par Syndicat CGT Le Meux  -  31 Mai 2020, 11:08  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Maubeuge. 8000 manifestant pour refuser la restructuration à Renault-MCA

Ce samedi à Maubeuge, l’heure était à la mobilisation, suite à l'annonce par le groupe Renault de délocaliser la production du Kangoo sur le site de Douai. Une tentative de division entre les usines et un moyen de masquer des licenciements et une plus grande pression sur les salariés.

Interdiction des licenciements !

Ensemble contre les fermetures d’usines et les licenciements de toute la filière automobile

Les salariés de MCA, l’usine Renault à Maubeuge, se sont mis en grève dès vendredi. Ce matin, ils ont massivement manifesté accompagné de nombreux soutiens. 8000 personnes se sont élancées depuis le parking de MCA pour marcher vers le centre ville. Les attaques de Renault contre les salariés vont concerner l’ensemble des secteurs de l’usine, et bien entendu les travailleurs de la sous-traitance. En ce sens, les salariés de Daher ont par exemple exprimé leur soutien et étaient présents à la manifestation.

Tout au long du parcours, les habitants ont également montré leur soutien aux grévistes en clamant : "C’est notre usine". Les hospitaliers ont également acclamé les ouvriers lorsque ceux-ci sont passés devant l’hôpital, après que les manifestants aient lancé un clapping en hommage aux soignants. Ces gestes de solidarité forts de la population illustrent le massacre social du plan de Renault et la trahison de Senard. Rien que dans le Nord, en comptabilisant, ce sont plusieurs milliers d’emplois qui pourraient être menacés. La mobilisation d’ampleur ou des salariés de MCA Renault Maubeuge, mais aussi Toyota et pleins d’autres montre qu’ils ont compris que ce qui se joue c’est une attaque contre chacun de nous, peu importe l’entreprise ou l’activité nous serons tous touchés.

Interdiction des licenciements !
Interdiction des licenciements !

C’est pourquoi c’est l’ensemble du monde du travail qui est concerné et c’est bien nationalement qu’il faudra y répondre. La manifestation importante qui a eu lieu, ainsi que la résistance dont ont su faire preuve très tôt les salariés de la Fonderie de Bretagne, se doit d’être le début d’un mouvement d’ensemble, coordonné contre les fermetures d’usines et les licenciements. Un rassemblement des travailleurs qui regroupe l’ensemble des secteurs qui travaillent à MCA Maubeuge (CDI et intérimaires) mais également pour l’ensemble de la filière et en y intégrant toutes les professions déjà en lutte comme les hospitaliers. Renault prépare un massacre et nous devons préparer la riposte de la classe ouvrière. Les MCA ne gagneront pas seuls ! Accepter le jeu de la division usine par usine et du dialogue social avec Renault, c’est choisir de rester dans le couloir de la mort de la rentabilité des patrons. Un couloir qui finit par déboucher, un jour ou l’autre, sur la fermeture de son propre site, ou son propre licenciement.

Quand un salarié est attaqué, c’est tous les salariés qui sont attaqués. Une usine qui ferme, toutes les usines sont menacées !

Malgré le soulagement des usines menacées qui ne fermeront pas (Flins, Dieppe, Fonderie de Bretagne), la lutte continue comme le montrent les salariés de MCA. Le plan de Renault ne peut pas être négocié au cas par cas, région par région. Les patrons cherchent toujours à diviser pour mieux régner, chez Renault cela opère de la façon suivante : reculer sur la fermeture de plusieurs sites pour pouvoir fermer Choisy-le-Roi, mettre en concurrence les travailleurs de Maubeuge et de Douai. Contre un plan à 4600 suppressions de poste, il ne peut y avoir qu’une riposte globale de tous les salariés du groupe et des intérimaires. Nos intérêts sont radicalement opposés à ceux du patronat qui ne cherche que la rentabilité, peu importe les coûts sociaux ! Ce sont les ouvriers qui font tourner Renault, pas Jean-Dominique Sénard et Clotilde Delbos !

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :