Macron sur Bfmtv: "Nous n'avons jamais été en rupture" de masques

par Syndicat CGT Le Meux  -  20 Mai 2020, 13:58  -  #Notes d'information Cgt Unilever

C'était durant l'émission spéciale de la chaine d'infos, lundi soir, sur le confinement d'un ex-banquier d'affaires dans son palais rien qu'à lui de l'Elysée

Macron sur Bfmtv: "Nous n'avons jamais été en rupture" de masques

Bon, la capture d'écran ci-dessus n'a pas été prise sur Bfmtv, il va sans dire et l'image ci-dessous n'a jamais figuré sur la vitrine d'une pharmacie française.

Macron sur Bfmtv: "Nous n'avons jamais été en rupture" de masques

Et toujours dans le genre politique politicienne, la création d'une nouveau groupe de députés.

Ils partirent 16 de la Macronie et par un prompt renfort, Delphine Batho ex-ministre socialiste de Hollande président, ils arrivèrent 17 au port. "Ni dans la majorité ni dans l'opposition", déclarent-ils urbi et orbi. Ils ont désignés pour cela deux présidents, deux vice-présidents et deux délégués généraux parmi eux. Bon, il manque encore le trésorier et son adjoint et pourquoi pas 8 portes-paroles. Ainsi tout le groupe serait doté et prêt à fonctionner. Le capital en tremble par avance.

Et côté syndicalisme j'accompagne le capitalisme, les propos de Laurent Berger, patron de la Cfdt et président de la Confédération européenne des syndicats:

Macron sur Bfmtv: "Nous n'avons jamais été en rupture" de masques

Laurent Berger fait ainsi la promo du plan de relance franco-allemand, pour sauver les banques et les profits par de l argent public de dingue, sans toucher aux grandes fortunes ni à la fraude fiscale, sans arrêter les exonérations de cotisations patronales. Il n'exige pas plus aucune nationalisation -Renault, avec l'Etat dans son conseil d'administration, envisage la fermeture de 4 usines dont celle emblématique de Flins-. La Cfdt ne propose aucune politique publique massive dans la Santé publique, aucun plan de défense et de renforcement de la Sécurité Sociale.

Je ne sais pas si vous l'aviez remarqué, mais depuis le 11 mai 2020, nous sommes passés dans le temps d'Après. Et si j'écris cela, ce n'est pas pour rien.

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :