SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Après les paroles sirupeuses du temps du confinement, les paroles sentencieuses sur les nécessités de l'après, chez les dirigeants économiques, les économistes à leur service et le pouvoir macronien reviennent en force comme le naturel au galop le rappel aux " impératifs" de la compétitivité économique et  la nécessité de la confiance des " investisseurs" autrement dit des actionnaires.  Mais côté

Des syndicalistes et parlementaires exigent l'abandon de la réforme de l'assurance chômage et réclament « l'indemnisation de 100 % des chômeurs », dans une tribune publiée dimanche et dont la CGT a été à l'initiative, a indiqué le syndicat.

« Nous ne voulons pas que les chômeurs se voient infliger la double peine de se retrouver privés d'emploi et de droits sociaux », écrivent la soixantaine de signataires de cette tribune, pour laquelle la CGT a été rejointe par les comités de chômeurs AC !, MNCP et APEIS, ainsi que par l'Union syndicale Solidaires et le Syndicat des avocats de France (SAF).

« Il est d'ores et déjà urgent de prolonger d'au moins un an les droits en cours et d'ouvrir des droits à toutes et tous ceux qui cherchent du travail », estiment les signataires.

Parmi ces derniers figurent les responsables syndicaux Catherine Perret (CGT) et Éric Beynel (Solidaires), les députés communistes Fabien Roussel, Marie-George Buffet et André Chassaigne, les députés LFI Jean-Luc Mélenchon, Clémentine Autain et François Ruffin, ainsi que le porte-parole de l'association Droit au Logement (DAL) Jean-Baptiste Eyraud, des sociologues et des avocats.

Le communiqué de la CGT

Ils demandent au gouvernement de « garantir le droit des chômeurs-ses à retrouver un emploi stable, et dans l'attente, à assurer la continuité de leur revenu avec le gel du décompte des jours d'indemnisation chômage versés depuis le 1er mars et l'arrêt des radiations et du contrôle de la recherche d'emploi ».

« Le gouvernement veut maintenir coûte que coûte au 1er septembre le second volet de sa réforme de l'assurance chômage, qui doit réduire de 30 à 75 % les allocations de 650 000 chômeurs, selon le chiffrage de l'Unedic », dénoncent-ils.

Mais les « conséquences économiques » de la crise sanitaire « sur la situation de l'emploi ne cesseront pas avec le déconfinement », soulignent les signataires, qui réclament aussi l'abandon de la réforme des retraites.

L'ensemble des syndicats — non seulement la CGT et Solidaires, mais aussi la CFDT — réclament l'abandon de la réforme de l'assurance chômage, et notamment le retrait de son second volet, dont l'entrée en vigueur a été reportée d'avril à septembre à cause du coronavirus.

Ce deuxième volet durcit le calcul de l'allocation pour les travailleurs alternant contrats courts et périodes de chômage.

Publié par FSC

Visiteurs

457340

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog