BREST : le prétexte sanitaire comme moyen de répression anti-social et anti-syndical

par Syndicat CGT Le Meux  -  18 Juin 2020, 10:59  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Quelques exemples :

___________________________

SOURCE : France Bleu

 

La manifestation était autorisée, mais elle a rassemblé beaucoup plus de monde que prévu mardi soir à Brest. La Préfecture du Finistère estime que les organisateurs n'ont pas respecté le contrat qui avait été passé. Tout est bon pour réprimer les mouvements sociaux, entre le gaz et les arrestations à Paris, maintenant c'est dans le Finistère que le préfet (Pascal Lelarge) menace les organisateurs de la manifestation.
 

Ils avaient annoncé 500 personnes... et se sont retrouvés à plusieurs milliers de manifestants mardi soir à Brest, entre l'hôpital Morvan et la place de la Liberté. 

Les quatre syndicats et deux collectifs à l'initiative de cette chaîne humaine pour réclamer des moyens pour le secteur de la santé ont visiblement été dépassés par l'ampleur de la mobilisation. Dans un communiqué, la Préfecture du Finistère indique : "La manifestation qui s'est tenue à Brest ce mardi 16 juin 2020 avait été autorisée par le préfet du Finistère compte tenu d'un nombre de participants estimé à 500 par les organisateurs et sous réserve de l'engagement de ces derniers à faire notamment respecter les règles de distanciation physique et le port du masque de protection". 

9.000 personnes au lieu de 500 

Le représentant de l'Etat poursuit : "Or ce sont près de 9.000 personnes qui ont convergé vers la place de la Liberté et dans les rues adjacentes, manifestement sans respecter les règles minimales évoquées précédemment". 

De quoi agacer le Préfet du Finistère. Pascal Lelarge "regrette que les engagements pris par les organisateurs de la manifestation n'aient pas été tenus et que l'esprit de responsabilité essentiel en cette période d'état d'urgence sanitaire n'ait pas prévalu pour cette première autorisation." 

Beaucoup de masques, et des distances 

Le reporter de France Bleu a lui constaté la présence de plusieurs milliers de manifestants, plutôt autour de 5.000, mais aussi que les manifestants, pour la plupart, portaient des masques et respectaient globalement la distanciation physique. 

 

Publié par FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :