Colere ouvriere post-covid

par Syndicat CGT Le Meux  -  9 Juin 2020, 20:13  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Colere ouvriere post-covid

Les ouvriers et ouvrières de Neuhauser en grève sur deux sites industriels

 

Les travailleuses et travailleurs de l’entreprise Neuhauser du groupe Soufflet ont décidé de relever la tête. La grève a démarré à Reims, une première sur le site depuis 1975. Les collègues de Moselle ont suivi le pas et sont également sortis en grève ce lundi.

Après les sites de Reims et de Moselle, les travailleuses et travailleurs, via la CGT, appellent tous les sites de France à suivre le mouvement afin d’entamer un vrai rapport de forces jusqu’à obtenir satisfaction des revendications.

Malgré la crise sanitaire et le confinement, nous avons travaillé, nous avons encouru les risques, nous avons été forcés de faire valoir notre droit de retrait afin d’imposer la mise en place de mesures de sécurité et de santé.

Nous nous sommes battus pour éviter la destruction de denrées alimentaires et en organiser la distribution à titre de don ! A présent, nous faisons face à la mise en place de chômage partiel sans maintien de salaire, dans un contexte économique faisant la part belle à la précarité.

A ce titre, nous demandons une reconnaissance pécuniaire de notre prise de risque. L’attribution de la prime Covid, l’octroi d’une prime à la hauteur des risques auxquels nous avons été exposés, et une augmentation des salaires afin de pouvoir faire face à cette précarité inhérente à la gestion de la crise. En parallèle, nous demandons également une uniformisation des primes sur l’ensemble des sites de France.

Du fait d’une organisation déplorable, nous avons vu nos conditions de travail se dégrader par le manque de personnel sur ligne, du fait d’un chômage partiel qui s’éternise. Et ce, malgré une reprise d’activité, fièrement annoncée par la Direction du groupe.

Au discours de la direction concernant la solidarité et l’unité nationale, nous répondons :

« Nous, travailleurs et travailleuses, avons fait et continuons à faire notre part d’efforts de crise. Aujourd’hui, c’est à votre tour d’honorer ces principes que vous souhaitiez nous voir suivre. A vous d’assumer le vôtre. Ce n’est pas aux salariés de payer la crise ! »

 

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :