Une crise inédite arrive, c’est une bombe à retardement.

par Syndicat CGT Le Meux  -  7 Juin 2020, 21:08  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Une crise inédite arrive, c’est une bombe à retardement.

Dans le cadre de la date anniversaire de la première réunion du CNR, nous vous proposons une série d’interviews généreusement cédées au Média par le collectif Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui, réalisées dans le cadre du rassemblement des Glières de cette année qui a du être annulé. On termine aujourd’hui cette série avec Olivier Besancenot, porte parole du NPA.

On est dans une situation inédite, à la croisée des chemins, il s’agit pas seulement de résister ou penser au monde d’après, il va falloir le bâtir.

Pour Olivier Besancenot, la crise économique mondiale qui arrive à cause de la pandémie de Covid-19 sera pire que celle de 2008 ou celle de 1929, car elle sera mondiale, simultanée, et surtout, car le système capitaliste était déjà, sans que le Covid-19 pointe le bout de son nez, au bord du gouffre.

« Les capitalistes ont une bombe à retardement entre les mains« .

Pour autant, même si le système capitaliste risque d’exploser, cela ne veut pas dire qu’il sera remplacé par les jours heureux, et Olivier Besancenot craint que la réponse des capitalistes ne soit d’inventer un système encore plus brutal. Il va donc falloir se battre pour bâtir le monde d’après.

Et pour bâtir le monde d’après, il faut selon Olivier Besancenot être dans la continuité historique du CNR sans pour autant tenter d’en faire un copié collé, mais en retenir l’expression affirmée d’un rapport de force, et de l’idée de sécurité sociale et du modèle de fond solidaire qui a été mis en place grâce à ce rapport de force.

Par Gilles Perret

 

Publié par anti-K

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :