Réponse à un lecteur. – Arguments pour la lutte sociale

par Syndicat CGT Le Meux  -  6 Juillet 2020, 16:47  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Réponse à un lecteur. – Arguments pour la lutte sociale

2020-07-05 23:14:03 https://aplutsoc.org/

Le camarade Philippe dans son commentaire à notre éditorial du 29 juin dernier nous pose la question : alors, que faire ?

Nous proposons un début de réponse qui ne saurait être définitive mais au moyen de laquelle nous appelons à la discussion en vue de l’action commune du plus grand nombre.

Aux camarades qui dressent l’état des lieux, en insistant à juste titre, sur la décomposition politique générale et particulièrement sur la décomposition du mouvement ouvrier en posant la célèbre question des tâches, nous proposons de débattre de la construction de centres politiques comme nous l’exposions dans Parti révolutionnaire et centre politique, un texte de novembre 2003, dont l’actualité, au détail près du personnel politique en place alors, se confirme à chaque mobilisation sociale, à chaque crise des gouvernements.

« Les nouvelles couches combattantes ne vont guère s’intéresser à quelqu’un qui viendra les entretenir de la “civilisation” ou du “rapport social” qu’il serait bon de cultiver. Elles recherchent le réel et l’action, et pour cela la théorie est valable, pas autrement. (…). Sous des formes diverses selon les pays, l’évolution qui se fait jour en France est internationale. Le milieu d’intervention pour des centres politiques partant de l’état actuel et réel du mouvement pour poser la question du pouvoir est là. Que ces centres fleurissent et commencent à se coordonner est la tâche de l’heure.

« Poser la question du pouvoir », enfin, se situe bien entendu au niveau de chaque pays, mais pas seulement…

En France, renverser le régime, commencer à introduire la perspective d’une assemblée constituante et d’assemblées élues à tous les niveaux, dont les entreprises, contre l’État et les patrons, et du rassemblement pour préparer cela des militants de tous les courants politiques et syndicaux, est la tâche du moment. Des pas réels peuvent être faits en ce sens. Les partisans de la mise en avant de leur idéologie « révolutionnaire », “anticapitaliste” ou « antilibérale » sont les principaux adversaires de cette tâche dont ils pourraient devenir les meilleurs militants s’ils comprenaient la réalité et sortaient du passé. (…)

Ceux qui veulent vraiment servir la classe ouvrière ont la tâche de lier le mouvement mondial de celle-ci, et la jeunesse altermondialiste, aux luttes de classe en Amérique, d’asseoir les uns et les autres sur l’exigence de démocratie, pour une Amérique où le droit de vote ait un sens, avec une politique étrangère démocratique lui permettant de jouer un grand rôle mondial au service du progrès, vers l’union libre des nations souveraines du monde entier. Élaborer une telle politique, une stratégie révolutionnaire pour tout de suite, voilà l’autre tâche du moment. »

Le 05-07-2020.

Ce texte est accessible à partir de la rubrique Documents du site

 

Publié par anti-K

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :