Macron veut taxer les mutuelles pour combler le trou de la Sécu

par Syndicat CGT Le Meux  -  24 Août 2020, 21:27  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Conséquence de l'arrêt des soins durant le confinement au détriment de la santé, les mutuelles ont économisé 2,6 milliards d'euros de remboursements. Macron veut en récupérer une partie pour éponger les pertes de l'Assurance maladie estimées à 31 milliards d'euros en 2020.

Dans l'esprit de l'ex-gérant d'une très grande banque d'affaires française et internationale, c'est faire toujours supporter la crise aux assurés sociaux et aux mutuelles qu'ils abondent pour être mieux remboursés. Ben oui, dans la République française dite "sociale" par sa Constitution, la santé pour tous n'est pas à l'ordre du jour. Et depuis les ordonnances de droite du général de Gaulle, président de la République en 1967, la Sécu, organisée aux lendemains de la libération de la France, se rabougrie de plus en plus sous la loi du capital.

Economie de 2,6 milliards d'euros d'économie pour les complémentaires santé et trou de la Sécu de 31 milliards, la marche est haute pour compenser le déficit. Mais dans une société capitaliste, il n'y a pas de petits profits pour le capital.

Une loi a été votée par les députés godillots.

Elle ne comporte l'instauration d'aucune taxe contre le capital. En 2017, les entreprises ont offert  pourtant 280 milliard d'euros à leurs actionnaires. Elle n'a pas mis fin, tout au contraire, à l'exonération des cotisations sociales du patronat. Le coût de ces exonérations de cotisations sociales s'élève à 90 milliards d’euros par an, selon la Cour des comptes.

Le palais de l'Elysée ne songe pas du tout à réunir une conférence nationale sur le pouvoir d'achat (patronat, syndicats et gouvernement). Pourtant augmenter salaires et retraites de seulement 1% représenterait 36 milliards d'euros de cotisations supplémentaires. En plus la consommation des ménages serait relancée.

Et la création d'emploi, notamment par le passage à 32 heures hebdomadaires sans perte de salaire, 2,4 % d’emplois en plus c’est 9 milliards de cotisations sociales en plus et 7 milliards d’économies pour l’Assurance-chômage).

Mais le vieux monde aux ordres du Marché n'en veut pas.

En revanche, j'ai noté dans la presse que le président des sénateurs du clan Sarkozy-Fillon se déclare fin prêt pour la présidentielle des 2022. Le ténor de LFI se dit pareillement en piste. Et du côté des Verts, le chef des eurodéputés ferait don de sa personne pour être aux affaires de la France en 2022 également.

Bien, charbonnier est maître en sa demeure. Et je ne vois pas pourquoi j'irai m'immiscer  dans leur business. Mais pour la santé publique et la Sécurité sociale, je ne vois rien venir.

Mais tiens, comme dirait un Ancien:

Macron veut taxer les mutuelles pour combler le trou de la Sécu

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :