licenciements

par Syndicat CGT Le Meux  -  8 Septembre 2020, 09:06  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Continental annonce la suppression de

 

30 000 emplois dans le monde, 11 ans

 

après la lutte des « Contis »

 

Une énième saignée de l’emploi a été annoncée, cette fois-ci par le groupe Continental, géant multinational de la production de pneumatiques. Pas moins de 30.000 travailleuses et travailleurs dans le monde seront concernés par ce plan qui représente une nouvelle attaque contre la classe ouvrière.

 

licenciements

Les plans de licenciements et les attaques contre la classe travailleuse se multiplient dans un contexte de crise économique aiguë, accélérée par la crise sanitaire. Les secteurs les plus importants de l’économie mondiale sont touchés, notamment les secteurs aéronautiques et automobiles. Après des entreprises comme PSA ou le groupe Renault, c’est au tour de la multinationale Continental d’annoncer un plan de licenciement massif concernant 30 000 emplois sur les 230 000 postes du groupe à travers le monde
 
En réalité cette annonce s’inscrit dans un plan de licenciement prévu depuis septembre 2019. Initialement, l’équipementier automobile allemand avait annoncé la suppression de 20 000 emplois, mais ce seront bien 30 000 travailleuses et travailleurs qui verront leur emploi menacé.
 
A l’heure actuelle, nous savons que 13.000 postes seront supprimés en Allemagne, où la société est basée. Le groupe a indiqué que les principales unités de production concernées seront celles situées dans les pays où « le coût de la main d’œuvre » est « élevé ». Bien que rien de plus n’ait été annoncé, nous pouvons nous attendre à ce que certains sites industriels situés en France, comme par exemple le site pneumatique de Sarreguemines dans le Grand Est, puisse être touchés par cette suppression massive d’emplois.
 
Ces attaques contre les travailleuses et les travailleurs ne se feront pas sa réaction. En effet, plusieurs séquences de luttes menées par les travailleurs pour la sauvegarde de leur emploi ont déjà éclaté à la suite des nombreux plans de licenciements annoncés. Les travailleurs des usines Renault de Choisy-le-Roi et de Flins avaient ainsi commencé à se mobiliser cet été en se mettant en grève pendant plusieurs jours pour maintenir l’activité de leurs sites.
 
Rappelons-nous par ailleurs que les travailleurs du site Continental de Clairoix avaient mené une bataille historique contre les suppressions d’emploi au moment de la vague de licenciements massifs introduite par la crise économique de 2008. La célèbre lutte des « Contis » avait été l’une des principales luttes ouvrières de ces quinze dernières années. Les salariés avaient livré une lutte exemplaire, pendant près de quatre mois, marquée par une combativité et une radicalité importante, qui si elle a permis de négocier des primes de départ, n’avait pourtant pas suffit à empêcher les licenciements. C’est pourquoi face à la crise actuelle, sans précédents depuis 1929, les organisations traditionnelles du mouvement ouvrier doivent proposer un plan de bataille à même d’unifier les travailleurs de toutes les entreprises et tous les secteurs menacés de licenciement pour refuser que les travailleurs paient la crise et pour imposer l’interdiction des licenciements.

 

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :