PSA : un accord perdant-perdant

par Syndicat CGT Le Meux  -  25 Septembre 2020, 10:03  -  #Notes d'information Cgt Unilever

SOURCE : L'Est Républicain

 

L’organisation syndicale a tenu sa conférence de presse de rentrée mercredi 23 septembre.

Par Alexandre BOLLENGIER 
 
Les membres du bureau de la CGT : « Fin août, le travail a repris sur les chapeaux de roues avec une accélération de la dégradation des conditions de travail. » Photo ER /Alexandre BOLLENGIER
 
La CGT de PSA a tenu sa conférence de presse de rentrée mercredi 23 septembre. Voici ce que l’on peut en retenir

« Un accord perdant-perdant »

Fin juillet, la direction du site de Sochaux a annoncé l’instauration de nouveaux horaires de travail. L’accord a été paraphé par l’ensemble des organisations syndicales, à l’exception de la CGT. « Les conditions sont assez terribles pour ceux qui travaillent de nuit », proteste-t-elle. « Les opérateurs doivent travailler 37 minutes de plus à la fin de chaque séance. Un dimanche par mois, ils sont obligés de venir travailler le dimanche soir. Ils n’ont pas le choix. Ils quittent donc l’usine le samedi matin et y reviennent le dimanche soir. »

Si la durée légale du repos est respectée (onze heures minimum consécutives entre deux vacations), « ces salariés n’ont pas vraiment le temps de récupérer et n’ont plus de vie de famille. Les heures supplémentaires ont été payées au mois de septembre, mais rien ne dit qu’il en sera de même le mois prochain car cet accord, que nous qualifions de perdant-perdant, prévoit que ces heures aillent remplir les compteurs de modulation [ils se vident et se remplissent au gré de l’évolution des carnets de commandes, N.D.L.R.]. » La CGT appuie : « Un 2e dimanche travaillé dans le mois est à l’étude. Les opérateurs seraient alors sept jours sur sept à l’usine ! »

 

Publié par FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :