Engie-Suez et Véolia et la Cfdt qui dit: "courage, fuyons"

par Syndicat CGT Le Meux  -  9 Octobre 2020, 22:05  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Reprenons le fil de la pelote du capitalisme libre et non faussée dans l'UE du capital. Engie, coté en Bourse et ex-GDF autrefois nationalisé, possède 29,9% de Suez, pour en être son actionnaire principal. Suez fait dans l'eau privatisée et dans l'assainissement qui l'est autant. De son côté, le groupe Engie a besoin de sous, vu qu'il vend désormais de l'électricité vendue par EDF dans le cadre du diktat ordonné par l'UE du capital.

 

Engie doit également satisfaire l'appétit de ses actionnaires. Dès lors, avec l'aval de Jean Castex, le clone de Macron comme premier ministre, il décide de vendre ses parts dans le capital de Suez. Avec l'aval de Jean Castex, vu que l'Etat est actionnaire principal chez Engie. Si Suez est number 2 mondial de l'eau et de l'assainissement privés, Véolia en est le number one.

Et voilà qu'apparait Bruno Lemaire et le "capitalisme social". Le ministre des Finances de Macron-bonnet blanc est un ex du parti de Sarkozy-Fillon-blanc bonnet. Et de faire semblant de ruer dans les brancards toujours au nom, sans rire du tout, du capitalisme dit social. A le prendre presque pour un de la social-démocratie qui gère loyalement le business du capitalisme depuis toujours dans tous les pays du monde.

Que cela ne tienne! Le pdg d'Engie, dans lequel l'Etat est toujours actionnaire principal, est lui d'accord pour que Véolia avale Suez sur le dos de l'emploi et de l'intérêt public. Alors, le conseil d'administration d'Engie vote: Pour le rachat: les 6 administrateurs dits indépendants dont le pdg d'Engie et l'administrateur CGC. Contre, les 3 administrateurs désignés par les pouvoirs publics et l'administrateur CGT. On peut noter que dès le départ de cette affaire, la CGT est en concordance entre ses actes et ses revendications. Au moment du vote, les deux administrateurs Cfdt ont quitté le conseil d'administration. Ils avaient sûrement piscine à l'extérieur pour ne pas prendre position comme leur compère de la CGC. Non?

En tout cas, avec ce feu vert obtenu, Véolia escompte vendre les 29,9% des parts de Suez à un fonds d'investissements qui ne fait ni dans l'eau ni dans l'assainissement. Et Bruno Le Maire qui rue toujours dans les brancards, foi du capital!

Au-delà du jeu des marionnettes des uns et des autres, une seule question. Pourquoi, dès le départ, Engie, coté au CAC 40, dans lequel la France de Macron est actionnaire principal, a-t-il décidé de vendre ses parts majoritaires dans Suez? Pour le bien de l'emploi et de l'intérêt de la nation?

Engie-Suez et Véolia et la Cfdt qui dit: "courage, fuyons"

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :