Réponse collective !

par Syndicat CGT Le Meux  -  12 Octobre 2020, 20:00  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Répression syndicale. Grève et blocage

 

d’un Carrefour à Marseille contre le

 

licenciement d’un salarié

 

Au Carrefour Le Merlan à Marseille, c’est une importante journée de mobilisation qui s’est déroulée en réponse à une tentative de licenciement d’un employé syndiqué. La direction a été contrainte d’annoncer une fermeture exceptionnelle !

 

Réponse collective !

Un « licenciement pour l’exemple » d’un employé syndiqué.

 

C’est aujourd’hui une lettre de convocation adressé à Franck Meynier qui déclenche la colère et l’action des salariés du Carrefour Le Merlan, déjà fortement indignés par leurs conditions de travail de plus en plus précaires et difficiles.

Franck Meynier, gestionnaire au rayon épicerie chez Carrefour Le Merlan et employé depuis 11 ans, s’est vu adresser une convocation ce vendredi 9 octobre 2020, une convocation injustifiée qui se veut avant tout être un exemple, cherchant à démoraliser les luttes à venir.

Le salarié qui ne recevait qu’éloges de la part de ses supérieurs, s’est vu depuis sa syndicalisation, victime de pressions morales par ces derniers. C’est en invoquant une dispute par textos, en outre de l’ordre du privé, dans laquelle il n’aurait pas respecté sa hiérarchie dont il était victime de harcèlement et humiliation, que se pose le prétexte de sa mise à pied.

En effet, Franck Meynier, syndiqué à la CGT et militant actif représente une figure de choix pour la direction. Selon Yohann Nezri, élu CGT, « Franck n’aime pas l’injustice, il connaît et défend ses droits, la direction s’en sert d’exemple pour que la révolte se taise au moment de l’accélération des mesures de licenciements  ».

 

Une nouvelle direction qui applique la ligne nationale : le profit avant tout

 

Le nouveau directeur, Cyril Vaussard, en poste depuis un mois au Carrefour le Merlan est ici dans une attaque frontale face aux employés syndicalisés, témoignant d’une course à l’efficacité économique et fonctionnelle qui ne prend évidemment pas en compte l’humain. La nouvelle direction, motivée à mettre en place un plan économique qui une fois encore, place les salariés en variable d’ajustement dans la course au profit, ne peut se permettre une mobilisation et préfère prévenir que guérir.

Réponse collective !

Yohann Nezri nous parle d’actions déjà présentes dans l’entreprise mais seulement en voie d’accélération : accélération des plans de licenciements, ruptures conventionnelles collectives, licenciements pour inaptitude ou longue maladie, polyvalence à outrance ou embauche d’intérimaires ; des mesures rendues possibles par les lois Covid-19 soit la réponse du gouvernement à la crise économique qui renforce la position précaire des travailleurs face à celle immuable du grand patronat.

Si l’économie sur les salariés n’est pas nouvelle, elle compte s’intensifier et c’est dans cette optique que les salariés avertis et syndiqués représentent un ralentisseur pour le patronat qui se voit imposer un rapport de force. C’est ce qu’essaye de prévenir le nouveau directeur de Carrefour le Merlan en licenciant Franck Meynier.

Aujourd’hui en pleine mobilisations, les salariés n’ont qu’un mot d’ordre, ils sont là pour défendre leur collègue Franck et leurs droits à tous en tant que salariés. Dans une vidéo tournée par un des employés et publiée par le groupe CGT Carrefour Marseille Le Merlan au moment des négociations avec la direction, les salariés dénoncent leurs conditions de travail déplorables, accentuées par la crise sanitaire et des équipes en sous effectifs.

C’est ensuite dans le bureau du directeurs où se sont rendus un nombre important de mobilisés que continue le rassemblement. La solidarité des salariés autour d’un directeur qui restera silencieux et mains croisées sur son bureau face aux appels des employés : « attaque globale, riposte globale  » ; « ce magasin il est à nous, il est à ceux qui travaillent dedans »

Si la direction n’a pas lâché, les salariés non plus et la mobilisation s’est étendue à un carrefour voisin bloqué depuis 15h.

 

Une lutte globale dans la grande distribution

 

Si ce sont aujourd’hui les salariés de Carrefour Le Merlan, c’était hier les travailleurs de Auchan qui étaient en lutte. Auchan qui tout comme Carrefour, profite du contexte de la crise sanitaire et économiques, des assouplissements gouvernementales pour licencier et précariser ses employés dans un but commun de profit, faisant sa fortune sur les plans de licenciements, la famille Mulliez, propriétaire d’Auchan ayant racheté sa propre enseigne pour éponger ses dettes mais surtout restructurer son entreprise, soit licencier.

La réponse collective des travailleurs de carrefour est un exemple important, conscient des luttes à venir, ils ne laisseront pas passer ne serait ce qu’un licenciement ! L’extension de la mobilisation a un magasin voisin est également une démonstration. Dans ce contexte de licenciements massifs, des secteurs de l’aéronautique à la grande distribution, il est urgent de construire une lutte globale et de s’organiser en réponse à des attaques systématiques et dont le seul rapport de force possible reste celui à l’initiative des travailleurs à qui l’on cherche a faire payer la crise. En perspective, nous avons besoin de coordinations et surtout un plan de bataille qui vaille la peine de se battre !

 

Lien caisse de grève en soutien à Francky Meynier : https://www.cotizup.com/jesuisfrancky?fbclid=IwAR0k-ZyNpZlJ4Mg_1p3aGaCWHnh2DxGaldlryNBqmcmBiPouSy056Dtn2UM

 

Crédit photo : compte Facebook CGT Carrefour Marseille Le Merlan



Publié par REVOLUTION PERMANENTE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :