SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Amazon. Un appel à la grève
 
pour arracher hausses de salaire
 
et prime à l’entreprise
 
milliardaire

 

Le géant de l'achat en ligne Amazon a très largement bénéficié du confinement et son chiffre d'affaire de l'année pourrait dépasser les 7 milliards d'euros. En face, les salariés voient les cadences augmenter sans mesures sanitaires suffisantes. Un appel à la grève est lancé pour tous les week-ends jusqu'à la fin de l'année !

 

A l'offensive !

Credit photo : AFP

Alors qu’une grande partie des secteurs de l’économie est largement impactée par la crise économique, le groupe Amazon a quant à lui profité de cette situation. En effet, les mesures de confinement ont été une aubaine pour le géant et lui ont permis de se placer en tête des commandes en ligne, notamment du fait de la fermeture des commerces. Pour la période du « Q4 », c’est-à-dire le dernier quart de l’année qui est le plus fructifère grâce aux dépenses pour les fêtes, les commandes vont très probablement bondir voire exploser. «  Amazon France devrait voir son chiffre d’affaires augmenter de 20% cette année pour dépasser largement les 7 milliards d’euros » souligne un article de la CGT.

Amazon fait des milliards d’euros sur le dos de la crise sanitaire et des salariés

Cette impressionnante hausse du chiffre d’affaires permis par les mesures sanitaires n’est pour autant aucunement synonyme d’amélioration des conditions de travail, de protection face au virus et de rémunération des salariés. L’embauche d’intérimaires dans cette période de forte demande avant les fêtes de Noël, et le turn-over dans les entrepôts, favorisent la possibilité de contamination des salariés au Covid-19. Comme le soulignait Emilien Williate, délégué CGT Amazon France, au micro de RT France le 18 novembre dernier : « On craint des clusters, dans un premier temps. On constate que les cas augmentent sensiblement semaine après semaine ». Déjà en Avril dernier, des salariés du groupe aux Etats-Unis avaient lancé un appel à la grève face au manque de protection mise en place par le groupe face à la pandémie.

Avec le deuxième confinement et l’approche des fêtes, les ventes d’Amazon sont en augmentation. Cela signifie des milliards de chiffre d’affaires pour le groupe mais surtout une intensification des cadences de travail pour les salariés et des heures supplémentaires pour faire face à la hausse des ventes. Par ailleurs d’après 20minutes : « La direction demande aux salariés de travailler quatre samedis ou dimanches au choix avant les fêtes en heures supplémentaires. La prime de fin d’année (150 euros) est subordonnée à cette contrainte. »

Amazon accusé d’espionnage

Pendant qu’Amazon voit ses chiffres exploser et que la direction du groupe augmente les cadences des salariés, elle surveille aussi les syndicalistes, pour prévenir toute forme de contestation...Une récente enquête réalisée par Vice et reprise par Capital explique aussi que : « Les agents de renseignements d’Amazon utiliseraient de faux profils sur les réseaux sociaux pour épier les salariés gênants ». Toujours selon Capital le « ”Global Security Operations Center” d’Amazon, l’unité chargée d’assurer la sécurité du groupe » emploie des anciens membres du renseignement militaire américain et s’en servirait pour surveiller les salariés combatifs, afin de mieux réprimer tout mouvement de contestation.

Un appel à la grève pour tous les week-end jusqu’à la fin de l’année

Face à cette aggravation des conditions de travail et des conditions sanitaires, les syndicats (CGT, Solidaire et FO) appellent à la grève les week-ends où le travail est obligatoire. Les revendications principales sont claires, pour la CGT :« Notre organisation réclame notamment une prime de 1 000 € et une augmentation de deux euros brut de l’heure en contreparties au surcroît d’activité causé le reconfinement  »

Il y a deux semaines déjà, Christophe Boquet de Fo indiquait : « Nous avions demandé une prime exceptionnelle de 1.000 euros pour la charge du travail de fin d’année, la conversion massive des intérimaires en CDI et que le travail le week-end se fasse sur la base du volontariat mais la direction a rejeté toutes nos demandes »

La CGT Amazon France Logistique a transmis un tract dans lequel on peut voir, au delà des revendications précisées ci-dessus, des demandes supplémentaires telles que la non-obligation de travailler les heures supplémentaires et la fin de l’espionnage des syndicats !

 

Alors qu’Amazon a grassement profité du confinement et s’est largement enrichi, le groupe milliardaire s’en prend encore et toujours aux conditions de travail des salariés. La grève qui s’annonce et ses revendications offensives avec l’augmentation des salaires, l’embauche des intérimaires en CDI, l’accès à une prime de 1000 euros et la fin de l’espionnage des syndicalistes apparaît comme un exemple à suivre.

 

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog