SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

« XPO logistic, ayant exploité toute l’année, se trouva fort dépourvu quand la bise fut venue ». En cette période hivernale, les salariés du site XPO Logistic Montbartier (Tarn-et-Garonne) ont en effet décidé d’organiser la lutte contre les conditions de travail déplorables, les bas salaires et un management « indigne » que leur impose la direction du site. Ils entament aujourd’hui avec détermination leur sixième jour de grève illimitée.

 

XPO Logistics. Une Grève illimitée pour la dignité chez le géant américain du transport

Crédit photo : Twitter

Depuis mercredi 2 décembre les salariés de la zone logistique de Montbartier (Tarn-et-Garonne) ont entamé, à l’unanimité, une grève illimitée pour dénoncer les mauvaises conditions de travail, les bas salaires ainsi qu’un management « par la terreur ». Avec plus de 13 milliards d’euros de chiffres d’affaires pour l’année 2019, le fournisseur américain XPO implanté un peu partout dans le monde, notamment en France, n’en est a pas à sa première controverse concernant les conditions dans lesquelles ses employés sont contraints de travailler. A la sortie du confinement, les conducteurs routiers employés par l’entreprise avaient dénoncé leur "mise en danger" par l’entreprise face au Covid-19 ainsi que de "multiples abus" commis en France mais aussi en Espagne ou en Italie, des accusations qui avaient été réfutées en bloc par la direction. Désormais, c’est dans sa branche logistique que les salariés relèvent les conditions déplorables et la misère salariale offertes par le fournisseur.

En France, le prestataire de logistique emploie 320 salariés – dont trois quarts sont intérimaires - répartis sur 85 sites en France, pour la réception, la gestion et la préparation des commandes de grands groupes comme Leclerc, Zara, Auchan et Action. C’est sur le site de Montbartier que les salariés ont décidé de s’organiser par la grève pour redistribuer les cartes et faire pression sur la direction pour enfin obtenir des conditions décentes de travail. Ils sont 80, soit 9 salariés ouvriers en CDI sur 10 et dont « 80% sont des smicards » à se mobiliser depuis le premier décembre contre les bas salaires et le management jugé « indigne ».

Relevant en outre les risques face auxquels la direction met ses salariés sans aucune considération, ces derniers revendiquent une amélioration des conditions de travail et une meilleure protection contre les accidents. Répondant à la Dépêche, le délégué syndical central XPO logistique, Mohammed El Majdoub explique ainsi le site XPO du Tarn-et-Garonne comme « le plus accidentogène des 85 sites XPO en France » et continuent en précisant « En 2020, nous avons eu 42 accidents. Or, quand un intérimaire, qui n’a pas les mêmes priorités qu’un CDI, a un accident du travail, cet accident du travail fait sauter 20 % de la prime de son équipe… ».

Face au mépris de la direction « La riposte générale est en cours ! »
 

« La dernière réunion qui s’est tenue vendredi soir n’a pas permis de déboucher sur un accord , explique le délégué syndical Mohammed El Majdoub pour la Dépêche, La direction campe sur sa position initiale. Nous avons donc décidé de poursuivre notre mouvement, jour et nuit devant l’entrepôt." A cette réunion en effet, la direction proposait une augmentation de 1% des salaires, [« des miettes » https://twitter.com/andre_greder/status/1334590444513193986] pour les salariés qui ont été en première ligne durant la première vague du virus et qui restent soumis à des cadences mettant en danger leur santé.

Ainsi, à la dialectique du dialogue social que dit privilégier la direction de XPO, les grévistes opposent la grève illimitée, entamant aujourd’hui leur sixième jour de grève. Déterminés à ne lâcher aucun leste à une direction dont le mépris n’a d’égal que la détermination des grévistes, ces derniers n’en démordent pas et s’organisent pour lutter « jusqu’au bout ! ».

 

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog