SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
"Militer n’est pas un crime !" : soutenons Léo, enseignant et syndicaliste attaqué en justice par le RN

Nous relayons le communiqué du comité de soutien à Léo, professeur des écoles et militant à la CGT Educ’Action 31, qui passe en procès à Toulouse, à la suite d’une plainte émise par le Rassemblement National.

Communiqué

A Toulouse, quatre enseignants, parmi lesquels des militants à la CGT Educ’Action et à Sud Education, avaient été placés en garde à vue le 21 septembre 2020 à la suite d’une plainte déposée par Quentin Lamotte, membre du Rassemblement National. Ce dernier déclarait avoir été victime de violences physiques suite à une action antifasciste visant à perturber le tractage du candidat RN lors de la campagne des municipales. Si trois des quatre enseignants ont été relâché au bout de 24h avec un rappel à la loi, Léo, instituteur toulousain, syndiqué à la CGT Educ’Action et reconnu pour ses différents engagements militants, est aujourd’hui poursuivi en justice pour violences, son dossier faisant clairement mention de son militantisme d’extrême-gauche et de sa présence lors de différentes actions et manifestations. Nous relayons ainsi l’appel et la cagnotte lancés par le comité de soutien à Léo, qui dénonce un cas de répression judiciaire brutale et une manœuvre politique visant à faire taire toute opposition à des politiques réactionnaires et antisociales.

Communiqué du comité de soutien à Léo

Lundi 29 mars, Léo, professeur des écoles et militant à la CGT Educ’Action 31, passera en procès à Toulouse, à la suite d’une plainte émise par le Rassemblement National.
Il est poursuivi pour des « violences » qui auraient été commises lors d’une distribution de tract du RN en février 2020, sur un marché populaire de Toulouse, dans le cadre de la campagne municipale.
Ce jour-là, plusieurs citoyen.ne.s ont exprimé leur refus des idées racistes, sexistes et homophobes en scandant des slogans anti-fascistes. Léo était de ceux et celles là.
Alors que ce sont les militant.es du RN qui se sont montré.e.s agressif.ve.s, menaçant les personnes présentes et les insultant, c’est notre camarade et ses convictions antifascistes qui se retrouvent sur le banc des accusé.e.s !
Connu pour son engagement militant dans les mouvements de l’éducation nationale et contre la réforme des retraites, Léo est aujourd’hui la cible d’une répression politique inacceptable. Donnant foi au discours victimaire du Rassemblement National, ce procès montre la volonté de faire taire un militant syndical, et avec lui toute contestation sociale, par le biais de lourdes procédures judiciaires.
Nous, organisations syndicales et politiques, associations, militantes et militants, dénonçons cette répression et toute tentative d’intimidation. Nous exigeons l’arrêt total et immédiat de toutes les poursuites.

Militer n’est pas un crime !

Nous soutenons notre camarade Léo et appelons à un rassemblement devant le TGI de Toulouse (Métro Palais de Justice) le lundi 29 mars à 12h puis à 17h00 si le procès n’est pas terminé. (Le comité de soutien sera présent toute l’après-midi.) D’ores et déjà, vous pouvez apporter votre soutien financier en participant à la cagnotte en ligne :
https://link.infini.fr/leo

le comité de soutien à Léo composé des gardé.e.s à vue du 21 septembre 2020

Soutenu par :
CGT Educ’Action 31, SUD Education 31, CNT SSE 31, FNEC FP FO 31, Assemblée féministe toutes en grève, Attac 31, CGT CHU Toulouse, CGT-SELA 31, CGT TAS Toulouse, CIP-MP, DAL 31, Ensemble 31, groupe Libertad de la Fédération Anarchiste, LFI 31, NPA 31, PCOF 31, POI 31, Secours rouge Toulouse, SLCBA CGT 31, Solidaires 31, SUD CT 31, SUD culture 31, SUD Santé sociaux 31, Sundep Solidaires 31, Toulouse en lutte, UAT, UD CNT 31, UET, UL CGT Mirail, UCL Toulouse et alentours

 

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

463616

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog