SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Canal de Suez. Ever Given reprend la route : 9 600 millions de dollars perdus par jour

La perte de 9 600 millions de dollars quotidiens, dans l’une des principales routes du commerce mondial, agite les marchés depuis mardi. Délais de livraison allongés, cours du pétrole à la hausse... tout cela dû à un simple cargo échoué dans le canal de Suez. Ce lundi, la bonne nouvelle tant attendue par les grandes entreprises arrive : EverGiven avance et le trafic va pouvoir reprendre. Mais pour que tous les navires en attente traversent, il faudra du temps. Cette situation absurde n’est au final que la preuve de la fragilité de ce système.

International

Depuis mardi c’est une histoire rocambolesque qui secoue l’économie mondiale : le porte-conteneurs « Ever Given » bloque le canal de Suez, entravant l’une des principales routes commerciales du monde. Cet accident serait dû à une tempête de sable et à de forts vents, qui auraient occasionné la perte de contrôle du bateau. C’est ainsi que 10% du commerce mondial - soit 9 600 millions de dollars quotidiens - a été interrompu pendant presque une semaine par un simple cargo échoué.
 

5 navires en attente qui transportaient des vêtements, des meubles et même 130 000 moutons

 
Les grandes entreprises du monde entier, mais surtout de l’Union Européenne, ainsi que les autorités de ces pays, suivent depuis quelques jours l’affaire de très prêt en priant que tout revienne à la normale. Pourtant, personne n’était en capacité de dire jusqu’à quand le problème allait perdurer. En effet, l’équipe en mission de sauvetage depuis mardi avec huit remorqueurs – minuscules à côté du porte-conteneur- n’a pas réussi à résoudre le problème et à dû se renforcer mercredi avec deux dragueurs. Le seul véritable espoir était alors dans les annonces de la montée de la marée pour cette semaine.
 
C’est par le canal de Suez que la majeure part du pétrole du golfe persique à destination de l’Europe arrive, notamment avec le passage de 1,74 millions de barils par jour.
 

Ever Given sauvé : les grands patrons blessés mais soulagés, et c’est l’Union Européenne la grande perdante

Le porte-conteneurs à « tourné », déclare lundi une porte-parole de Shoei Kisen - entreprise japonaise propriétaire du navire- soulageant ainsi tous les marchés affectés. C’est de cette manière qu’après cinq jours d’inquiétudes et de travaux, une lueur d’espoir touche l’ensemble des grandes entreprises, surtout européennes. Selon l’Autorité du canal de Suez : « Les manœuvres de remorquage pour renflouer le porte-conteneurs Ever Given ont commencé a l’aide de dix remorqueurs géants  »
 
En effet, ce lundi a été un nouveau tournant dans la situation du canal de Suez. Au petit matin, une nouvelle annonce surgit : le navire reflotte partiellement. Ce fut un soulagement de courte durée, puisque quelques heures plus tard on apprend que le porte-conteneurs se trouve de nouveau retourné. La délivrance pour les grandes entreprises vient quelques quelques minutes plus tard, les photos du navire en marche circulant partout sur les réseaux sociaux et marquant la fin du problème... ou presque...

Un dénouement à l’image de l’affaire, entre hésitations incompétences et ridicule : en réalité, l’histoire ne s’arrête pas là. Les marchés en détresse, annoncent déjà des brusques hausses du cours du pétrole, une augmentation du délai de livraison ainsi que l’augmentation des coûts de fret, sans parler de la consommation de carburant pour les navires qui ont du prendre la route alternative du Cap, impliquant un coût environnemental supplémentaire. Une fois l’Ever Given en route, il faudra environ trois jours et demi pour que tous les navires en attente puissent traverser le canal, selon Osama Rabie de l’Autorité du Canal .
 
Ainsi, les autorités annoncent déjà qu’elles augmenteront la densification des convois pour essayer de rattraper le temps perdu. Le trafic a déjà été augmenté depuis la fin du premier confinement en Europe. Cette nouvelle décision n’est pas sans risque, car cette densification provoquera sûrement une congestion maritime. Dans tout cette affaire, c’est surtout les fournisseurs de l’industrie manufacturière et de l’automobile, mais aussi de tous les biens allant du pétrole et gaz à l’industrie textile, qui seront les grands perdants. Alors que le transport maritime s’est déjà vu affecté par les fermetures liées au Covid, les tensions augmentent. La demande croissante des États-Unis a épuisé les stocks de conteneurs dans les ports chinois, et le coût d’expédition d’un conteneur depuis l’Asie a plus que doublé depuis novembre, selon le New York Times.
 
Cette situation plus qu’absurde a provoqué l’hilarité et l’étonnement de milliers d’internautes, qui s’en sont donnés à cœur joie à travers une multitude de blagues et de memes sur les réseaux sociaux.

En réalité, cette situation ridicule n’est que le miroir de l’absurdité propre au système capitaliste. Cette histoire met en avant la manière dont la production et la circulation fonctionnent aujourd’hui, le capitalisme ayant décentralisé la production depuis les États-Unis et l’Europe lors des cinquante dernières années, recherchant avant tout une main d’œuvre peu chère dans les pays du Sud-Est asiatique. Mais cet incident reflète aussi la fragilité de ce système, un simple incident mineur pouvant entraîner une catastrophe dans le commerce mondial.

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

463616

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog