SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

Aux Etats-Unis, sur les réseaux sociaux, Amazon s'était moquée du mythe selon lequel ses livreurs seraient obligés d'uriner dans des bouteilles à cause des cadences infernales. Un média américain a publié des documents prouvant qu'il s'agit d'une réalité connue de l'entreprise.

Les livreurs Amazon obligés d’uriner dans des bouteilles et de déféquer dans des sacs aux Etats-Unis

Dans le cadre de la campagne nationale menée pour promouvoir la création d’un syndicat au sein d’Amazon, l’entreprise a voulu jouer la comm’ pour désamorcer les critiques qui s’abattent sur ses pratiques. Sur Twitter, le compte d’Amazon s’est ainsi moqué d’un député démocrate qui rappelait que les salariés de l’entreprise étaient contraints d’uriner dans des bouteilles pour tenir les cadences effrénées. "Vous ne croyez pas vraiment à cette histoire d’uriner dans les bouteilles n’est-ce pas ? Si c’était le cas personne ne voudrait travailler pour nous." a ainsi répondu l’entreprise d’un ton goguenard dans un tweet.

Il n’en a pas fallu plus pour que le média américain The Intercept mène l’enquête et publie des documents prouvant la réalité de cette situation.

Parmi ceux-ci, un document d’Amazon qui liste un ensemble d’infractions constatées chez les employés. Parmi celles-ci on retrouve le fait "d’uriner en public, de déféquer en public, ou d’avoir un comportement indécent". De même, le média publie des mails d’Amazon annonçant avoir retrouvé des sacs contenant des excréments dans les camions et dénonçant ce comportement. Un autre mail d’un manager à des employés inclue un avertissement concernant les "bouteilles d’urine", et explique notamment : "Le matin, vous devez contrôler votre véhicule pour vérifier si ne s’y trouvent pas des déchets ou des bouteilles d’urine. Si vous trouvez des bouteilles d’urine, merci de le signaler à votre chef ou à moi." De multiplies autres documents prouvent ainsi qu’Amazon a bien conscience que de telles pratiques sont courantes.

Or, si l’entreprise semble leur faire la guerre, de nombreux salariés dénoncent l’hypocrisie d’une multinationale qui ne laisse pas d’autres choix à ses employés que d’en venir à de telles pratiques. Interrogée par The Intercept, une ancienne livreuse pour un sous-traitant d’Amazon explique que cette pratique : "existe parce que nous y sommes clairement implicitement forcés. Sinon nous perdrions nos jobs parce que nous aurions trop de "colis non livrés"." Sans surprise uriner dans des bouteilles n’est pas une lubie des salariés d’Amazon, mais le produit des conditions de travail dégradantes qu’imposent l’entreprise.

De fait ces pratiques sont connues depuis longtemps. En 2017, le Daily Mirror avait déjà publié une enquête sur les conditions de travail des chauffeurs anglais qui faisait état de telles pratiques. En ce sens, la campagne actuelle de syndicalisation est fondamentale pour que les salariés puissent commencer à relever la tête.

 

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog