SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Pfizer augmente de 25% le prix de son vaccin : il faut en finir avec les brevets et les laboratoires privés !

Le vaccin Pfizer-BioNTech devrait voir son prix augmenter : déjà passé de 12€ à 15,50€, la dose pourrait bientôt valoir jusqu’à 20€. Une flambée des coûts qui montre comment les grandes entreprises n’ont aucune gêne à spéculer et s’enrichir sur la crise sanitaire.

Crise sanitaire

Crédits photo : AFP

« Le prix de Pfizer était de 12 euros, puis a augmenté à 15,5 euros. Désormais, pour 2022 et 2023, les contrats de l’Union européenne sont en cours de signature pour 900 millions de vaccins, mais déjà au prix de 19,5 euros. ». Dans de récentes déclarations, le premier ministre Bulgare Boyko Borissov a révélé une situation scandaleuse : Pfizer continue de profiter de la crise sanitaire et n’hésite pas à augmenter ses prix.

Une décision qui survient alors que les profits du laboratoire devraient déjà atteindre les 15 milliards pour l’année 2021, pour la vente de son vaccin à ARN messager. Des profits colossaux pour ce laboratoire, qui s’est fait une place de choix sur le marché, notamment grâce à des entourloupes, comme la baisse d’envoi de doses dès que cela lui était possible, mais aussi la mise en place de contrats et de tarifs différenciés en fonction des pays acheteurs. Comme le rappelle le journal Le Progrès, la Secrétaire d’État belge au Budget, Eva de Bleeker, avait publié un tableau en automne dernier, révélant que le vaccin Pfizer était déjà le plus cher du marché.

 

« Si vous regardez comment la demande actuelle et les prix actuels sont déterminés, il est clair qu’ils ne sont pas déterminés par ce que j’appellerais les conditions normales du marché : ils sont déterminés par la situation de pandémie dans laquelle nous nous trouvons et par les besoins des gouvernements de se procurer des doses auprès de divers fournisseurs de vaccins » avait déclaré le directeur financier de Pfizer, Franck d’Amelio, mi-mars pour justifier les premières hausses de prix. Une remarque cynique alors que nous sommes en pleine pénurie de vaccin et que la résolution de la pandémie repose sur eux, mais qui traduit très bien la logique derrière cette augmentation.

Une fois de plus la possibilité pour des multinationales de s’enrichir et de spéculer sur la crise sanitaire révèle l’irrationalité de la gestion capitaliste de la pandémie. Alors qu’il s’agit de notre santé, les laboratoires privés n’hésitent pas à user de tous les moyens pour maximiser leurs gains. En vérité, cette augmentation du prix de la dose de 25% du vaccin le plus fiable est permise par une gestion privée de la santé, avec des entreprises qui possèdent des brevets sur les vaccins et se servent de la pénurie et de la forte demande pour augmenter leurs prix.

Dans ce cadre, il est urgent d’en finir avec la propriété privée sur le savoir scientifique et d’imposer la socialisation de l’ensemble des grandes entreprises pharmaceutiques sous contrôle des travailleurs. C’est le seul moyen pour que les avancées scientifiques et technologiques servent au besoin du plus grand nombre et pas au profit de quelques-uns. Mais aussi d’en finir avec la marchandisation de notre santé, défavorisant, encore une fois les populations les plus pauvres.

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog