SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

"Le roi te touche, Dieu te guérit", ainsi les monarques français de droit divin faisaient croire à leurs sujets qu'ils guérissaient les malades scrofuleux. Eh bien, plus fort qu'eux, Emmanuel Macron, avec les gestes barrières certifiés, soignera la France entière à la mi-mai. BFMtv et tous les autres disent que cela tombera pile poil à un an de la présidentielle de mai 2022.

 

Restons sérieux. Dans son indécent discours à la nation, le président de notre mauvaise république, en dégageant en touche sa propre responsabilité, ose demander aux personnels de la Santé des efforts supplémentaires quand ils reçoivent en pleine figure la marée des politiques d'austérités mises en place depuis au moins 2003.

Pour le reste, avancer les vacances de printemps et les mettre à la même date n'est qu'un aménagement à la marge. Le capital reste en l'état et les transports en commun rouleront jusqu'à plus soif pour satisfaire ses profits. Ben oui, aucune contamination n'existe, serrés comme des sardines sur les quais, dans les rames et les bus jamais désinfectés.

Plus de turbin donc dans les hôpitaux pourtant immensément saturés et toujours plus de boulot pour les travailleurs en première ligne, de la caissière de supermarché au ramasseur de poubelles et le liste est infinie parmi ces premiers de corvée.

En revanche, les médias bien pensants de faire pleurer dans les chaumières sur le sort des petits commerçants qui, depuis la nuit des temps, votent sans rechigner pour la droite et son extrême, tout en dégueulant à souhait sur n'importe quel mouvement social.

Le roi Macron va donc guérir les écrouelles à la mi-mai. Yannick Jannot, le patron des eurodéputés verts français, adepte du ni à gauche ni à droite, a envie lui aussi de guérir les dites écrouelles. Il a proposé une réunion des partis de gauche pour discuter de la présidentielle de 2022. Ok, ont-ils tous répondu. Mais qui en seront les dindons de la farce à attendre béatement cette date?

Ce n'est pas à l'Elysée, ce n'est pas dans un salon, que le peuple en souffrance obtiendra satisfaction.

C'est sur-le-champ qu'il faut sonner le rassemblement et lutter pour des exigences sociales et démocratiques. C'est aujourd'hui que le pouvoir gave le capital et forge toujours plus d'inégalités dans la société française. A persévérer, l'arme aux pieds dans la lutte de classe, en simplement réunissant des étiquettes pour 2022, c'est créer à nouveau les conditions des élections pièges à cons et à l'abstention massive des gens en souffrance, tout en privilégiant les droites et leur extrême.

Hier, dans toute la France, les retraités ont revendiqué à l'appel de plusieurs syndicats, sauf évidemment de la Cfdt. Mais la CGT était bien à la tête dans ces rassemblements et cortèges -les limites du syndicalisme rassemblé?-. A Mantes-la-Jolie, à Perpignan, comme partout ailleurs. Un élan à suivre et à amplifier!

Le 15 mai, à 0h 00 précise, Macron guérira les écrouelles
Le 15 mai, à 0h 00 précise, Macron guérira les écrouelles

Rassemblement devant la sous-préfecture de Mantes-la-Jolie, signature de la pétition pour le pouvoir d'achat et rencontre avec le sous-préfet et pas autour d'un dialogue social

 

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Visiteurs

463616

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog