SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Leroy Merlin Mulhouse. « Ferme ta gueule et baisse les yeux ! » : Débrayage face au mépris patronal

« Ferme ta gueule et baisse les yeux ! » voilà comment parle le directeur du magasin Leroy Merlin de Mulhouse Morschwiller Le Bas à un des salariés, jeune syndiqué. Suite à ces répliques scandaleuses, les travailleurs ont réagi et on appelé à un débrayage ce vendredi 14 mai.

Répression syndicale

Crédits photo : Facebook de la CGT Leroy Merlin

Ce vendredi, les travailleurs du magasin Leroy Merlin Mulhouse Morschwiller Le Bas ont appelé à une mobilisation de grève de 10 heures à 16 heures. Une trentaine de soutiens étaient là en plus des grévistes, des travailleurs de PSA, l’union locale CGT, des cheminots et des travailleurs du commerce étaient à leur côté. Le 21 avril Alya, membre du syndicat CGT qui vient d’être crée dans le magasin, a subi une agression verbale de la part de son supérieur. Il nous rapporte que le directeur lui a crié « ferme ta gueule et baisse les yeux !  » en se rapprochant de lui de façon menaçante, avant d’ajouter « je vais t’apprendre à me respecter  » avec une tape sur l’épaule. Sous le choc, Alya n’a pas réagi durant l’agression mais son syndicat a décidé d’organiser une grève pour dénoncer cet évènement qui est représentatif de la façon dont sont traités les salariés au quotidien. D’après un élu du CSE de Mulhouse, les syndicats alertent la direction nationale depuis deux ans sur les comportements de ce directeur : «  Il a des coups de sang régulier, des comportements inadmissibles  ». Mais la direction nationale a encore une fois décidé de ne pas réagir aux plaintes des représentants des employés. Le directeur du magasin, en revanche, nie les faits.

Ce qu’ils dénoncent au-delà de cette agression, c’est les méthodes managériales systématiques pour faire baisser la tête des travailleurs, en particulier dans le secteur du commerce. Une pression au quotidien, qui se fait à l’encontre des travailleurs, pour aller plus vite, toujours plus vite, et surtout qu’ils marchent droit, sans jamais les remettre en cause. Cette insulte à un jeune travailleur n’est d’ailleurs pas anodine, alors que vient récemment de se monter une section syndicale CGT dans le magasin. Dans ce contexte, cette agression s’inscrit évidemment dans un contexte de généralisation de la répression syndicale par les patrons. En effet, Alya est l’un des employés qui ont récemment fondé le syndicat CGT du magasin. Or ces dernières semaines, on a vu se succéder des convocations et des renvois de représentant syndicaux, pour des motifs absurdes ou vagues. On peut citer l’exemple de Rozenn Kevel au Chronodrive de Auchan à Toulouse, de Ahmed Berrahal à la RATP, mais aussi Gilles, Vincent et Régis de GFT/Magna à Blanquefort ou Marie-Laure au CHU de Haut-Lévêque. Toutes ces oppressions ont pour but d’effrayer les travailleurs afin d’empêcher toute contestation. En effet, si les patrons cherchent à taper fort à l’encontre des représentants syndicaux, c’est bien pour faire peur aux travailleurs qui voient les discriminations que subissent leur représentants. Face à ces méthodes, qui en réalité sont souvent les prémisses de la casse de l’emploi, il est urgent de réagir à toutes les intimidations patronales, pour dire stop à la répression syndicale et le chômage comme avenir.

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog