SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

Les salariés de l’Aéroport de Paris ont bloqué le fonctionnement des aéroports de Roissy et d’Orly pour protester contre le plan de baisse des salaires de la direction. Après de premières suppressions d’emploi, cette nouvelle attaque pourrait faire perdre jusqu’à un mois de salaire aux travailleurs.

Les salariés d’ADP bloquent les aéroports de Roissy et Orly contre les attaques de leur direction !

Près de 700 manifestants ont bloqué l’accès au terminal E2 à Roissy et 200 se sont mobilisés à Roissy. « Les salariés sont en colère, on ne les maîtrise plus. À Roissy, certains se sont désolidarisés du mouvement. Ils sont entrés dans l’aérogare, occasionnant une grosse perturbation dans les terminaux 2E et 2F. En plus, les routes d’accès étaient bloquées, on a vu des passagers arriver à pied », a expliqué Rachid Eddaidj, de la CFE-CGC.

Des actions radicales contre le plan de baisse des salaires de tous les salariés d’ADP prévu par le projet PACT (projet d’aménagement des contrats de travail). Ce plan arrive après de premières attaques, dont un accord de rupture conventionnelle qui avait forcé 1150 départs, dont 700 définitifs. Ce nouveau plan permettra de supprimer notamment le paiement des primes et des heures majorés de nuit. S’il n’est pas accepté, la direction menace les salariés de licenciement, via un PSE. Ce 21 juin, les salariés avait annoncé le lancement de leur mobilisation ->https://www.revolutionpermanente.fr/Ce-n-est-que-le-debut-de-la-lutte-greve-des-salaries-de-l-aeroport-de-Paris]. Ils comptent bien continuer et ont prévu notamment une grève du 1er au 5 juillet. C’est leur deuxième phase de mobilisation, après la lutte contre la menace de 30 000 suppressions d’emplois ->https://www.revolutionpermanente.fr/Roissy-Face-aux-30-000-suppressions-d-emplois-une-manifestation-unitaire-et-combative].

Comme l’explique la CGT dans son tract : "Les salariés ne sont pas dupes, eux qui, depuis 18 mois, ont vu leur pouvoir d’achat amputé de 20 %, leurs activités restructurées, leurs conditions de travail désorganisées et dégradées afin d’être « utilisés » de façon la plus rentable possible. Dans la foulée, des 7.500 suppressions de postes d’Air France (loin d’être uniquement du volontariat), ce sont une bonne partie des acteurs du secteur qui a choisi de tailler dans ses effectifs. La sous-traitance en paie le prix fort. 30.000 suppressions de postes planent dans la sous-traitance. Rien qu’en Région Parisienne, les gros groupes, divisés en une multitude d’entreprises tels WFS ou 3S, s’exonèrent même des obligations du PSE, n’utilisent pas à plein les dispositifs négociés et continuent d’annoncer des licenciements."

Contre la volonté des patrons de faire payer le coût de la crise aux travailleurs, par la suppression d’emplois et les baisses de salaires, la mobilisation est essentielle pour construire un rapport de force. Alors que les plans sociaux se multiplient justifiés par la crise économique, le patronat continue ses profits et il est essentiel de n’accepter aucune régression sociale et de lutter par la grève pour ne pas que ce soit aux salariés de payer.

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog