SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Au moins 39 restaurants Flunch vont fermer définitivement

La fermeture définitive ​d’au moins 39 restaurants Flunch, dont le PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) portant sur 57 établissements a été signé mi-juin, a été annoncée dans un courrier de la direction de l’enseigne que l’AFP s’est procuré ce lundi.

La fermeture définitive ​d’au moins 39 restaurants Flunch, dont le PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) portant sur 57 établissements a été signé mi-juin, a été annoncée dans un courrier de la direction de l’enseigne que l’AFP s’est procuré ce lundi.

Après étude de toutes les solutions possibles, notamment de cession, ces restaurants vont définitivement fermer et ne rouvriront pas d’ici les notifications de licenciement qui pourraient commencer à compter du 16 août 2021, a écrit vendredi Guillaume Lecomte, directeur général de l’actionnaire de Flunch.

Selon Philippe Delahaye, délégué syndical central CFE-CGC, entre 800 et 900 salariés ​sont concernés par ces 39 fermetures.

« 18 restaurants sont toujours en potentiel projet de cession »

 

Mais il y en aura plus (de fermetures) car si on arrive à une dizaine de reprises en tout, ce sera le maximum sur les 57 restaurants du périmètre du PSE, prévient-il.

Selon le courrier de la direction, 18 restaurants sont toujours en potentiel projet de cession et en cours de discussion.

Né en 1971 et appartenant à la constellation d’entreprises du groupe Mulliez, Flunch revendiquait 55 millions de clients servis par an avant le Covid-19 dans 227 restaurants, mais a vu son chiffre d’affaires s’effondrer en 2020.

La direction du groupe, qui a été placé en janvier sous procédure de sauvegarde, a annoncé vouloir se séparer de 57 restaurants sur les quelque 160 qu’elle détient en propre, et non pas en franchise. Ils emploient environ 1 200 salariés sur les 4 800 du groupe.

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog