SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Scandale des masques. Quand l’ex-ministre Yves Jégo profitait de la pénurie pour s’enrichir

Yves Jégo, ministre sous Sarkozy, a réussi à profiter de la pénurie de masques au début de la pandémie pour s’assurer une belle commission de plus de 100.000 euros selon Mediapart, en jouant de ses relations pour faire l’intermédiaire entre une entreprise importatrice de masques et des collectivités territoriales comme la métropole de Bordeaux.

Nos vies pas leurs profits !

Crédits photo : Thomas Samson / AFP

C’est dans une enquête effectuée par Mediapart que le scandale est révélé, un ancien ministre a profité de la pénurie de masque pour empocher plus de 100 000 euros de commission via sa société Anthemius . Il s’agit Yves Jégo, ministre des outre-mer de la France sous la présidence Sarkozy de 2008 à 2009 ainsi qu’adjoint à la mairie de Montereau à l’époque de l’affaire en avril 2021, qui a fait jouer son carnet d’adresse pour empocher une belle commission.

L’enquête de Mediapart révèle, en effet, que la société d’Yves Jégo -Anthemius- a passé un accord avec la société textile CJ trade dirigée par Ludovic Gaudic, qui importait des millions de masques de Chine et du Portugal. Le rôle de l’entreprise de l’ex-ministre : lui trouver des acheteurs grâce à sa « connaissance approfondie des administrations publiques » afin de lui ouvrir des « opportunités commerciales ».

L’entreprise avait bien calculé son coup, puisque Yves Jégo lui a permis de vendre pour 1 656 000 euros de masques à la métropole bordelaise le 22 avril 2020, opération pour laquelle la société de l’ancien ministre a empoché près de 124 000 euros de commission soit 7,5% du total de la transaction ainsi qu’en convenait l’accord avec CJ Trade, toujours selon Médiapart.

Élément secondaire mais symptomatique de l’hypocrisie de l’ex-ministre Jégo et de son discours protectionniste, tel que relaté par Mediapart, il dénonçait « cette mondialisation, guidée par les marges et les profits financiers, [qui] nous a rendus totalement dépendants de pays lointains d’Asie, ce qui est aberrant » au moment même de la signature du contrat avec CJ Trade. Cet ancien ministre, qui avait expliqué en 2020 quitter la vie politique, ne l’a donc pas fait par hasard. Déjà visé pour des enquêtes sur son patrimoine après un enrichissement personnel "inexpliqué" entre 2003 et 2009, l’ancienne tête de l’UDI n’en serait pas à son coup d’essai.

Ainsi, alors que les soignants se battaient en plein pic pandémique sans aucun matériel et avec des masques improvisés voire pas de masque du tout, Yves Jégo profitait de la situation pour se remplir les poches. A l’aube d’une potentielle quatrième vague, la révélation de ce scandale témoigne que les grandes déclarations sur la santé publique sont éclipsées par le clientélisme dont font preuve les entreprises et la classe politique.

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog