SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
TRISTESSE, INQUIÉTUDE et COLÈRE face à la situation dramatique des hôpitaux aux ANTILLES

-Depuis des années les personnels hospitaliers, notamment en Guadeloupe, alertent sur le manque criant de moyens de l'hôpital.

Pourtant rien a été fait.

-Encore une fois la crise sanitaire et ses conséquences dramatiques pour la population des Antilles révèlent l'inaction coupable des directions hospitalières, des ARS, du ministère de la santé, du gouvernement et de la Présidence de la République

-Entendre hier le ministre de la santé Olivier Véran appeler au secours les soignants (un dimanche après-midi) pour venir aider les équipes sur place, alors qu'en 2018 ces dernières suppliaient la ministre de la santé Agnès Buzyn de leur donner les moyens d'assurer leurs missions est vraiment difficilement supportable

-Insupportable car depuis plus de 2 ans, nos Collectif Inter-Urgences et Collectif Inter-Hopitaux ne cessent d'interpeller les politiques sur la situation dramatique de nos hôpitaux publics du fait de manque de moyen et d'un budget qui n'a cessé d'être très insuffisant et inadapté aux besoins. Insupportable car il y a 3 jours le projet de loi référendaire proposé par nos collectifs et l'association Notre Hôpital, c'est vous qui visait à sauver l'hôpital public a été rejeté par le conseil constitutionnel (pour une raison technique sur un seul article sur 11)

-Insupportable car le Président de la République Emmanuel Macron, comme le premier ministre Jean Castex et le ministre de la santé Olivier Véran continuent de mépriser le personnel hospitalier, récemment culpabilisé face à l'insuffisance de vaccination (sans tenter de comprendre ce qui l'expliquait) en le menaçant de licenciement (sans indemnités de chômage possible). De héros, ils deviennent les "parias" de la société, mais on leur demande de renoncer à leur congés pour pallier à un manque aigu de soignants qui survient dans un contexte de pénurie chronique.

-Insupportable car depuis plus d'un an 1/2 de crise COVID il est incompréhensible que rien n'ait été fait pour organiser une réserve sanitaire, un plan pour aider des hôpitaux et des populations à risque. Envoyer des messages à tous les soignants un dimanche après midi via nos directions et le ministre de la santé relève réellement de l'improvisation et témoigne de l’incompétence des pouvoirs publics dans cette crise sanitaire: absence d'anticipation et gestion catastrophique par nos tutelles.

-Aujourd'hui nous sommes particulièrement tristes et inquiets pour nos concitoyens antillais et pour les équipes soignantes là-bas, et nous sommes en colère devant tant d'insuffisances de l’État.

Évidemment de tout cœur avec les équipes soignantes et nous ferons tout ce que nous pouvons pour leur venir en aide, ce que l’État a été, et est toujours incapable de faire.

-La responsabilité du Président de la République, du premier ministre et du ministre de la santé est engagée face une véritable mise en danger d'autrui faute de moyens alloués à nos hôpitaux publics.

https://www.france24.com/.../20210808-covid-19-olivier-v...

Pour mémoire en 2018 au CHU de Pointe-à-Pitre:

https://www.huffingtonpost.fr/.../en-guadeloupe-agnes.../

Source : Facebook

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog