SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
+5 000 milliards d’€. En pleine pandémie la fortune des milliardaires atteint des records selon l’OXFAM

Selon une enquête de l’OXFAM, la fortune des milliardaires a plus augmenté ces deux dernières années que lors de la dernière décennie. En effet, les milliardaires auraient gagné 5000 milliards d'€ en fortune cumulée, atteignant un nouveau record de 13 800 milliards d'€. Dans le même temps 160 millions de personnes sont tombées dans la pauvreté, et les plans de licenciements se succèdent.

Nos vies pas leurs profits

Crédits photos : M. NGAN/AFP - E. PIERMONT/AFP

Dans un rapport publié le 17 janvier, l’organisation OXFAM a révélé que la fortune des milliardaires avait plus augmenté en 19 mois de pandémie qu’au cours de la dernière décennie. Une démonstration de la manière dont la crise COVID a renforcé de manière colossale les inégalités sociales dans le monde. Par ailleurs, alors que 160 millions de personnes se sont retrouvées pauvres, chaque 26 heures il y aurait un nouveau milliardaire. Les dix milliardaires les plus riches auraient même réussi à faire doubler leurs fortunes ces deux dernières années.

En France aussi les milliardaires, comme Bernard Arnault se sont très nettement enrichis. En effet, selon le rapport « de mars 2020 à octobre 2021, les richesses des grandes fortunes françaises ont bondi de 86%, soit un gain de 236 milliards d’euros. À titre de comparaison, elles avaient augmenté de 231 milliards d’euros en 10 ans, entre 2009 et 2019. » Pour le PDG de LVMH cela signifie un quasi doublement de sa fortune, passant de 67 milliards d’euros en mars 2020 à 163 milliards, en octobre dernier, comme le retranscrit France Inter.

« A elles seules, les cinq premières fortunes de France ont doublé leur richesse depuis le début de la pandémie : elles ont gagné 173 milliards d’euros. C’est près de ce que l’Etat a dépensé pour faire face au Covid-19 en un an ! Ces cinq milliardaires possèdent désormais autant que les 40 % les plus pauvres en France » ajoute l’organisme. Une situation à rebours de toute la rhétorique de crise utilisée par les grands patrons pour licencier massivement et se faire allouer des aides par le gouvernement.

Comme le rappelle Quentin Parrinello, porte-parole d’Oxfam France : « Pour les milliardaires, la pandémie a été une aubaine. S’ils se sont enrichis, ce n’est pas grâce à la main invisible du marché, ni par les choix stratégiques brillants mais principalement en raison de l’argent public versé sans condition par les gouvernements et les banques centrales dont ils ont pu profiter grâce à une montée en flèche des cours des actions. » En parallèle de cet enrichissement sans précédent des milliardaires français, 7 millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire pour vivre, soit 10% de la population française.

Ces données démontrent l’inconciliabilité entre notre classe et les capitalistes, ces derniers n’hésitant pas à tirer profit d’une catastrophe sanitaire mondiale pour maximiser leurs profits et à mettre en danger la vie des travailleurs et des travailleuses. On la vu notamment vu avec Jeff Bezos, patron d’Amazon et assis sur 188 milliards d’euros, dont l’entreprise n’a pas hésité à mettre en danger de mort des salariés, et qui leur refuse des pauses les obligeant à uriner dans des bouteilles.

La crise n’est ainsi substantielle que pour les classes populaires et les travailleurs, la très grande bourgeoisie internationale elle, se gave du travail des travailleurs. Ces chiffres édifiants, ce rapport entre forte augmentation de la précarité contre fortes hausses des profits n’est que la plus logique conclusion du fonctionnement du système capitaliste. Encore une fois la réalité de cette crise se résume à : « socialisation des pertes, privatisations des bénéfices ».

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

481311

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog