SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Grève chez Total. Des ouvriers étrangers sans salaire depuis 2 mois : "C’est de l’esclavage moderne"

Laissés sans salaire depuis 2 mois, 58 travailleurs de l’entreprise CIPA, sous-traitante de Total, sont en grève depuis 4 jours pour réclamer leur dû. Ils ont également envahi les locaux administratifs de Total du site de Donges. Nous avons interviewé deux syndicalistes Michael Hemer et David Arnould, tous deux de la CGT.

Nos vies valent plus que leur profit !

Crédits photo : CGT interpro

Depuis 2 mois 58 travailleurs de l’entreprise CIPA ne sont pas payés. L’entreprise est familière de ces situations. C’est la troisième fois que la situation est révélée à la Raffinerie de Donges. En juillet dernier, dans la même situation, la société CIPA suite à un mouvement de grève et des plaintes de la diplomatie roumaine au ministère du travail avait promis, par écrit, de payer les salaires. Mais pas seulement car la même situation s’est produite sur d’autres plateformes comme nous le rapporte l’élu CGT au CSE (Comité social et économique) Michael Hemery.

Les travailleurs concernés, 54 roumains et 4 italiens sont allés voir la CGT interpro qui s’est précisément créée pour représenter l’ensemble des travailleurs du site de la raffinerie dont ceux qui sont sous-traités par Total Energies, comme c’est le cas ici. En effet, les travailleurs concernés sont employés par l’entreprise CIPA, sous-traitante de Kinetics Technology, une entreprise italienne, elle-même sous-traitante de Total Energies. Nous avons interrogé David Arnould de la CGT interpro qui précise que "ce ne sont même pas des travailleurs détachés", ces travailleurs de CIPA sont exploités avec des contrats de travail français.

Michael nous fait part de sa colère : « C’est de l’esclavage moderne. Ils n’ont plus un rond. La dernière fois, certains ont mangé du pop-corn comme seul repas ! ». Cette situation a conduit les travailleurs a commencé une grève lundi 31 janvier pour réclamer le paiement de leur salaire par l’entreprise Total qui est le principal donneur d’ordre. Le mercredi 2 février, après 3 jours de grève, les grévistes accompagnés de la CGT ont investi les locaux administratifs de Total Energies sur le site de Donges. « C’est la première fois que ça arrive. On a défilé dans l’entreprise pour faire entendre les revendications ». Mais aussi pour lutter contre les pratiques de la direction qui sont abjectes comme nous le raconte Michael Hemery : «  ils prennent des mecs pendant 2 mois, les renvoient chez eux et en prennent d’autres  ».

 
 

Les travailleurs se battent contre le géant Total Energie qui est le principal responsable. C’est en effet Total qui donne les ordres pour la construction de la nouvelle unité de production, c’est Total qui sous-traite et donc qui est responsable de CIPA.

La sous-traitance, et ici la sous-traitance de sous-traitance, dégrade considérablement les conditions de travail qui permet à des multinationales comme Total d’exploiter de façon encore plus décomplexée. Ici ce sont les salaires qui ne sont pas versés, le 5 janvier c’était un ouvrier qui décédait sur son lieu de travail, comme des dizaines chaque mois.

Face aux capitalistes qui n’ont que faire de nos vies, il faut un plan de bataille de l’ensemble des travailleurs pour lutter contre nos conditions de travail, la précarité et le chômage !

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

481311

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog