SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Rennes. Grève des salariés de Carrefour Alma face au licenciement de leurs collègues

Jeudi 5 mai, des dizaines de salariés Carrefour du centre commercial Alma à Rennes ont fait grève et se sont rassemblés en soutien à leur deux collègues licenciées. Face à une direction qui cherche à imposer la peur chez les salariés, ces derniers ont fait la démonstration de leur solidarité.

Face à la répression, solidarité !

Crédits photo : Révolution Permanente Rennes

Deux salariés du Carrefour Alma de Rennes travaillant au secteur drive ont été récemment licenciés de façon abusive. En conséquence, une grève de solidarité a été appelée par les salariés du Carrefour Alma de Rennes ce jeudi 5 mai. Dans la matinée, ils ont été plusieurs dizaines à débrayer et à se rassembler devant l’entrée du magasin. Sous l’œil de la direction, des élus CGT ont pris la parole pour dénoncer la répression dont a fait preuve la direction, lançant en suivant des slogans pour dénoncer les licenciements abusifs. Plusieurs syndicalistes de l’union départementale CGT sont venus en soutien dont des travailleurs de PSA, de l’éducation ou encore de la Poste. Les deux autres syndicats existants sur le magasin, Force Ouvrière et la CFDT, étaient quant à eux absents.

Plusieurs semaines auparavant, la direction du magasin a donc entamé deux procédures de licenciement pour « vol organisé » contre deux salariées travaillant au drive. N’ayant aucune preuve du vol qu’il leur reprochait, la direction a changé de version lors de l’entretien de licenciement, pour finalement accuser les deux salariées de retards, « discussions sur le temps de travail » mais aussi « manque de productivité ».

En réalité, ces deux licenciements s’inscrivent dans un contexte particulier. Depuis le premier mars, le magasin est passé en location-gérance comme une quinzaine d’autres magasins Carrefour en France. Concrètement, cela signifie que Carrefour vend le fond de commerce du magasin tout en gardant en sa possession les murs, ce qui entraîne la sortie des accords d’entreprise du groupe Carrefour qui donnaient quelques acquis sociaux aux salariés. Pour résumer, le passage en location gérance est un moyen pour le patronat de faire des économies sur les conditions de travail des salariés.

C’est donc logiquement que les salariés du Carrefour Alma se sont mobilisés par la grève contre le passage du magasin en location gérance, le 29 novembre dernier. Le drive était l’un des secteurs les plus mobilisés, jusqu’à entraîner la fermeture du drive le jour de la grève. Une combativité que la direction cherche à briser avec ces deux licenciements de salariées du drive contre lesquels les salariés se mobilisaient ce jeudi 5 mai. Aussi, les contrats des deux salariées licenciées conservaient les conditions de travail antérieur au passage en location gérance, car ils avaient été signés en amont. Une motivation de plus pour la nouvelle direction, qui en licenciant les « anciens contrats » pourra réembaucher de nouveaux salariés avec des conditions de travail à la baisse.

Ainsi, à travers ces licenciements injustes, la direction cherche à faire peur aux salariés en testant leur capacité de réaction. En place depuis seulement deux mois, la nouvelle direction est offensive et tente de créer la division au sein du magasin. Dans ce sens, selon un des salariés qui témoignait auprès de Révolution Permanente, le recours aux intérimaires s’est intensifié au secteur caisse, ce qui déstructure le collectif de travail avec un plus fort turn-over, et des salariés qui peuvent très difficilement se mobiliser avec un statut précaire.

Face à ce climat de peur que tente d’imposer la direction, les salariés ont réagi comme il se doit en se mobilisant par la grève pour apporter leur solidarité aux salariés licenciés abusivement par leur direction.

 
Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

489256

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog