SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
La lycéenne qui a interpellé Macron sur ses ministres accusés de viol intimidée par les gendarmes

Ce jeudi 9 juin, après avoir interpellé Macron sur les accusations de viol portés sur les membres du gouvernement, des gendarmes sont venus intimider Laura dans son lycée. En effet, avec la complicité du proviseur, ces derniers ont interrompu le cours de Laura. Visiblement, la question posée par cette lycéenne de 18 ans dérange profondément le roi Macron.

Crédits photo : BFMTV

Ce jeudi 9 juin, lorsd’un déplacement du Président dans le département du Tarn, Laura, lycéenne en terminale, a interpelé le président sur les accusations d’agression sexuelle qui pèsent sur des membres du gouvernement, Gérald Darmanin et Damien Abad : « Vous mettez à la tête de l’Etat des hommes accusés de viols et de violences sur les femmes. Pourquoi ? S’il vous plaît, répondez-moi ».

Sur un ton dédaigneux, Emmanuel Macron a rétorqué à lajeune femme de 18 ans qu’elle « ne comprenait pas », et que la libération de la parole « je l’ai accompagnée et je continuerai de l’accompagner, de la protéger. En même temps,pour fonctionner en société, vous devez avoir de la présomption d’innocence ». Une façon d’apparaitre comme le fervent défenseur de l’émancipation des femmes et de ne pas se laisser déstabiliser par une question qui a eu un énorme écho dans la foule et sur les réseaux sociaux.

Mais en réalité, l’interpellation de Laura semble avoir particulièrement dérangé le Président de La République. En effet, le lendemain de l’échange, celle-ci a été convoquée hors de sa classe le vendredi matin pour un interrogatoire avec les gendarmes dans l’enceinte même de son lycée. Elle explique ainsi « J’étais en cours d’espagnol quand autour de 11h30,la proviseure adjointe est venue me chercher pour parler. À l’extérieur du cours, elle m’a demandé si j’acceptais de parler à des gendarmes ». Une intervention intolérable des gendarmes qui avec la complicité de l’administration du lycée veulent intimider Laura. 

Si les gendarmes expliquent sur leur compte twitter être venus pour « proposer à Laura de déposer une éventuelle plainte » pour les agressions dont elle aurait pu être victime. Cependant, la jeune lycéenne témoigne que pendant l’interrogatoire, le sujet est rapidement devenu son interpellation du président Macron. Laura raconte une version - qui au contraire de celle de la gendarmerie - reflète l’intimidation et la répression politique contre son interpellation Les gendarmes l’ont sermonnée en lui expliquant que c’était pas à faire », et lui ont indiqué les « voies hiérarchiques » pour interpeller le président, autrement dit celles à huit-clos pour ne pas embarrasser les bains de foule organisés par l’équipe de Macron pour le faire apparaitre proche du peuple. Le président n’aime visiblement pas les questions qui fâchent, d’autant plus à quelques jours des élections législatives alors qu’ils se trouvent en difficulté pour reconduire sa majorité au Parlement… 

pic.twitter.com/prxFKXz8Sv

—𝔾𝕖𝕟𝕕𝕒𝕣𝕞𝕖𝕣𝕚𝕖 𝕕𝕦 𝕋𝕒𝕣𝕟 (@GendarmerieTarn) June10, 2022

 

Cette répression politique est inadmissible, Macron envoie directement les gendarmes pour intimider une jeune lycéenne qui l’interpelle sur les membres de son gouvernement. Sur les réseaux sociaux, la solidarité s’est rapidement organisée,Plus de 24k tweets ont été partagés avec le hashtag « #LaquestiondeLaura ». Les internautes soutiennent la lycéenne face à la répression en interpellant Macron pour lui demander « Vous mettez à la tête de l’Etat des hommes accusés de viols et de violences faites aux femmes alors que vous prétendez lutter contre ces violences. Pourquoi ? » 

 

Bonjour @EmmanuelMacronvous mettez à la tête de l’état des hommes accusés de viol et de violences surles femmes. Pourquoi ?

— Camille & Justine(@CamilletJustine) June11, 2022

 

Loin des“nouvelles méthodes” promises par Macron, La répression face à une simple question posée par une jeune lycéenne promet une répression brutale de ceux qui osent critiquer le gouvernement. Mais si Macron semble aussi déterminé à intimider et user des pires méthodes pour faire taire les critiques, c’est bien parce qu’il est fébrile face à la colère qui s’exprime dans cette interpellation et qui raisonne avec celle du monde du travail, des quartiers populaires et des jeunes. Soutien à Laura !

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

481311

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog