SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

SOURCE : France 3 Régions

 

 

Pour les salariés de Dunlop à Montluçon (Allier), “c’est du jamais vu” : au terme de plus de 2 semaines de mouvement social, ils ont obtenu jeudi 21 juillet des engagements “historiques” de la part de la direction, selon la CGT.

Ils étaient en grève depuis le 7 juillet : plus de deux semaines après, les salariés de Dunlop à Montluçon (Allier) ont finalement obtenu de la part de la direction un certain nombre d’engagements, notamment au niveau de la rémunération : "Lors de la réunion d’hier, il y a eu un engagement de la direction de 400 euros net de prime. Au niveau des heures de grève qui avaient été faites, pour les prises de parole, la direction a remboursé les opérateurs. Il y a eu aussi un engagement de la direction sur les NAO (NDLR : négociations annuelles obligatoires) futures, un minimum garanti de 5% sur une enveloppe budgétaire”, explique Frédéric Belhomme, délégué syndical CGT.

Il se félicite : “Forcément, ce ne sera jamais assez, mais au niveau des engagements, 5%, c'est historique, c'est du jamais vu à Goodyear. On est optimiste pour les NAO 2023 qui vont avoir lieu début septembre, le 1er, le 6 et le 8 et qui seraient applicable dès janvier 2023 au lieu du mois de mai. On gagnerait déjà 4 mois sur les augmentations de salaires.” 

Un mouvement "très suivi"

Ces engagements ont été obtenues au terme d’une grève qui a mobilisé de nombreux salaries, selon Frédéric Belhomme : “Le mouvement a été très suivi par des ouvriers ou même les collaborateurs depuis le 7 juillet, ça a vraiment débrayé fort les 10 premiers jours, on a levé le pied en attendant la réunion d'hier”. Il interroge désormais les équipes sur les suites à donner au mouvement : "On a fait le tour des 3 équipes postées en trois 8, il nous reste les équipes week-end à consulter avant de prendre une décision”. Tous les salariés des sites de Montluçon, Riom et du siège de Goodyear France sont concernés.

Début juillet, l’annonce d’un versement ramené à 16 euros en juin a été « l’étincelle, ça provoqué colère et indignation. En contrepartie on a demandé le rétablissement de cette prime de participation de 400 euros, car 16 euros, c’est pire que rien » précisait alors David Guillaume, délégué syndical CFDT. Les salariés avaient décidé de verser l’argent de cette prime à l’association montluçonnaise Epi de Lumière qui accompagne les enfants hospitalisés. 

Publié par FSC

Visiteurs

481311

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog