SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
En pleine grève pour les salaires, Total verse 2,62 milliards de dividendes « exceptionnels »

Ce mercredi le conseil d’administration de Total vient d’annoncer le versement de 2,62 milliards de dividendes exceptionnels à ses actionnaires pour « partager les résultats de la compagnie ». Une décision cynique alors qu’un mouvement de grèves pour les salaires secoue l’entreprise.

Photo : AFP

Le groupe TotalEnergies a annoncé ce mercredi verser près de 2,62 milliards d’euros de dividendes « exceptionnels » à ses actionnaires afin de « partager les résultats de la compagnie dans ce contexte de prix hauts » selon le communiqué de presse signé par le conseil d’administration. Plus précisément, le groupe va verser un acompte sur dividendes exceptionnel de 1 euro par action en décembre 2022 sur 2,62 milliards d’euros. Une décision scandaleuse qui intervient au deuxième jour de la grève lancé par les salariés de Total réclamant depuis des mois des augmentations de salaires qu’ils n’obtiennent pas.

Cette annonce illustre une nouvelle fois le mépris de la multinationale de Patrick Pouyanné. Un cadeau aux actionnaires plus que cynique puisqu’il se fait sur le dos de l’inflation que les classes populaires et les travailleurs subissent depuis plusieurs mois. En effet, en véritable profiteur de guerre et de crise, Total a explosé ses records de bénéfices : 10,6 milliards au premier semestre 2022 et 5,7 milliards au second.

Ces bénéfices, et Total manifestement ne s’en cache pas, peuvent être donc partagé avec les actionnaires… mais non avec les salariés. Alors que, comme nous l’expliquait Adrien Cornet, pompier à la raffinerie de Grands-Puits (Seine-et-Marne), pour les travailleurs pétroliers, l’inflation se fait sentir plus que jamais : « à chaque caddie, les collègues prennent une claque, beaucoup ne sont pas partis en vacances, et certains commencent à recevoir des rappels de facteurs d’électricités qui dépassent les milliers d’euros », la direction n’a accordé aucune augmentation de salaire suite au premières mobilisations cet été.

Pourtant, ce mercredi le mouvement de grève enclenché mardi se durcit et touche à présent l’ensemble des raffineries Total avec comme revendication centrale la revalorisation de 10% de leurs salaires. Un mouvement qui pose la question de la reconductible, bloque un secteur stratégique de la production et coïncidera avec la journée de grève nationale interprofessionnelle du 29 septembre. Patrick Pouyanné et Total n’ont peut-être pas choisi le meilleur moment pour eux pour annoncer le versement de ces dividendes « exceptionnel » aux actionnaires.

Face à ces super-profiteurs et pour se débarrasser de la toute-puissance de leurs actionnaires qui n’auront toujours que la hausse de leur propre rémunération en tête au détriment de la qualité de vie de tout le reste de la population, il s’agit de revendiquer l’expropriation des grands groupes de l’énergie sous contrôle des travailleurs, ainsi que l’augmentation des salaires et pensions de 300€ et leur indexation sur l’inflation, seul moyen de faire payer les patrons !

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

489256

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog