SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

Une dizaine de salariés de Castorama ont passé la nuit de mardi 21 à mercredi 22 février dans le magasin de Lampertheim, avec leurs sacs de couchages et leur gilets CGT. L’objectif est d’obtenir une hausse des salaires.

 

« Dormir, c’est un bien grand mot. La direction a laissé la musique d’ambiance dans le magasin toute la nuit. » Xavier Gaspard, vendeur du magasin Castorama de Lampertheim et délégué syndical CGT, a installé son sac de couchage dans l’établissement durant la nuit du mardi 21 au mercredi 22 février avec huit de ses collègues, venus d’autres magasins de France. L’objectif de cette action syndicale est d’obtenir 200€ nets d’augmentation pour les salariés.

Une dizaine de délégués syndicaux se sont installés à Lampertheim (doc remis)

Une dizaine de délégués syndicaux se sont installés à Lampertheim (doc remis)

« Je gagne 1 400 euros par mois après 13 ans d’ancienneté, » s’afflige Xavier Gaspard. « Comment vivre avec ce salaire alors que tout augmente ? » Pour le syndicaliste, cette occupation vise à répondre à « l’urgence vitale » de la situation des salariés de Castorama. La section CGT de l’enseigne spécialisée dans les articles de bricolage réclame de nouvelles négociations sur les salaires. En 2022, les salariés avaient obtenu une une augmentation « de rattrapage de l’inflation », limitée à 50 euros bruts par mois.

Les salariés se sont installés où ils pouvaient dans le magasin (doc remis)

Les salariés se sont installés où ils pouvaient dans le magasin (doc remis)

D’autres occupations à venir

C’est la deuxième occupation d’un magasin Castorama en France depuis 2019, la précédente avait eu lieu dans le premier magasin historique de Castorama, à Englos près de Lille.

Xavier Gaspard justifie ces occupations par un « contexte différent » :

« L’occupation de 2019 avait permis d’obtenir une “prime Macron » de 200 à 300€ selon les cas. Mais ce ne sont que des mesures pansements. Ce qu’on demande, c’est une hausse pérenne de nos salaires. »

Les grévistes attendent toujours une réponse de leur direction quant à leurs demandes, faute de quoi ils prévoient d’occuper d’autres magasins. Dans la nuit de mercredi à jeudi, ils devraient s’installer dans le magasin de Colmar.

Contactée, la direction de Castorama Lampertheim n’a pas répondu à nos sollicitations. La direction de Castorama a réagi par un communiqué qui « condamne toute action illégale » :

« L’occupation nocturne d’un magasin n’est ni un moyen ni un lieu de dialogue social. Par ailleurs, nous avons à cœur d’offrir une rémunération attractive à nos équipes, intégrant à la fois le salaire de base et des dispositifs qui les associent aux performances de l’entreprise. En 2022, nos collègues ont touché en moyenne plus de 15 mois de salaire. Dans le cadre des NAO 2022, une revalorisation de la grille salariale permettra une évolution de 7,3% entre mars 2022 et mars 2023, avec au minimum de 70€. (…) »

Publié par CGT COMPIEGNE FACEBOOK

Visiteurs

520655

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog